Tweets by RP_SSH
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Ray Wenefil

MessageSujet: Ray Wenefil   Lun 14 Mar 2016 - 20:23
Ray Wenefil
avatar
Multiverse
Messages RP : 15

Feuille de personnage
Argent (JSS): 600
Inventaire:

Nom : Wenefil

Prénom : Ray

Personnage sur l'avatar (ou préciser auteur si c'est un OC) : Daichi de Blazer Drive, crée par Seishi Kishimoto et photshoppé par mes soins.

Sexe : Mâle

Âge : Immortel à la vieillesse, il est resté à l'âge de 21 ans physiquement et mentalement.

Race : Homo Volvo

Provenance et habitat : Nhomien, de la planète Nhome.

Physique : Ray est un jeune homme à l'apparence normale. Il mesure un mètre quatre-vingt-onze et a la peau naturellement blanche. Son visage est resté un peu enfantin mais la maturité a définitivement marqué ses traits pour rendre ses expressions plus sensées (moins excentriques ou émotionnelles). Son nez est fin et l'iris de ses yeux est de couleur noire.

Si l'on observe son visage de plus près, on peut distinguer une espèce de concentration énergétique blanche qui « émane » des pupilles de ses yeux. Cet étrange phénomène à faible opacité est la marque de fabrique de ses origines nhomiennes.

Sa chevelure est d'un noir très dense et ses cheveux partent de la racine avec un épis pointant vers le haut. A partir de là, les cheveux reprennent progressivement leur ondulation naturelle et vont recouvrir le crâne normalement. Ses oreilles sont couvertes par ses cheveux. Les pattes s'arrêtent en pointes près des maxillaires. Derrière ses oreilles, les cheveux sont également longs et se stoppent en bas de la nuque. Enfin, le front est lui aussi couvert de mèches de cheveux, seule l'une d'entre elles est plus longue que les autres et va s'arrêter après le croisement de ses sourcils.

Le corps de Ray expose une musculature sportive. On distingue très peu de pilosité également. Seules quelques cicatrices peuvent être observées au niveau du torse et du dos. Mais globalement, le corps du jeune homme n'a rien d'exceptionnel ou d'unique en dehors de son puissant physique. Ses origines génétiques l'ont naturellement façonné ainsi.

Question habillage, Ray porte toujours une veste blanche à capuche et fermeture éclair. Des lignes de couleur noires s'y dessinent (sur ses épaules et l'arrière des bras). Il retrousse habituellement ses manches au niveau du coude pour des raisons de confort. Pour les dessous, il sera vêtu d'un pantalon sweat de couleur noir et des chaussures de sport blanches (des "runnings"), très basiques. Lorsqu'il voyage ou ne s'installe pas quelque part, Ray se couvre d'un large plaide composé d'un tissu imperméable et de couleur vert kaki.
Selon l'environnement dans lequel il se trouvera, il se peut aussi qu'il adopte un autre style vestimentaire. Celui-ci sera alors décrit au début de la narration RP.

Caractère : Au quotidien, Ray est quelqu'un de tranquille. Il est amical et tolérant des personnes qui l'entourent, qu'elles lui soient inconnues ou non.
Bien qu'il n'aille pas vers les autres de sa propre initiative, il fera toujours l'effort de rester respectueux dans ses réactions et ses réponses. Mais s'il ressent le besoin de s'adresser à quelqu'un (pour une question ou s'intéresser à quelqu'un), il le fera de lui-même.

Le jeune surhomme agit du côté du bien car aucune de ses actions ou pensées n'ont pour objectif de nuire à son prochain.
Néanmoins, Ray comprend la nécessité de se « battre pour ses idéaux », aussi bien moralement que physiquement. Bien qu'il n'apprécie pas beaucoup la violence gratuite où il est juste question de se taper dessus, Ray a énormément de respect envers l'art martial et partage l'idée que, parfois, ce n'est que par le combat que l'on peut communiquer.
En revanche, si les événement partent sur les extrêmes, il n'ôtera  jamais la vie de ses opposants car il est écœuré à l'idée de tuer un être vivant. Si et seulement si la situation exige la mort comme l'ultime solution possible, alors peut-être Ray se résoudra à anéantir son opposant une fois pour toutes.

A cause de son jeune âge, et qu'il ne vieillit plus mentalement, les sentiments de Ray sont assez faciles à bousculer. Il ne peut pas ignorer quelqu'un ou garder son sang-froid très longtemps, surtout lorsque ça le blesse émotionnellement. C'est la principale faiblesse de son caractère. Cependant il ne cède pas bêtement face à l'arrogance ou la provocation de quelqu'un.

Questions loisirs et goûts divers, Ray adore les grandes vues naturelles et rencontrer d'autres populations. C'est pour cela qu'il aime voyager. Il fait habituellement le chemin à pied, faute de ne pas rouler sur l'or. Sinon, Ray n'a pas de réels goûts particuliers. Il n'est pas difficile, que ce soit nourriture, cultures ou conditions. Il accepte aussi toutes sortes d'activités.

Ray a une grande connaissance de la culture humaine terrienne, qu'il a, pendant longtemps, étudié sur Nhome. Passionné, il fait beaucoup de références cinématographiques, littéraires et populaires lorsqu'il communique et voit l'occasion d'en faire une.
Il a même l'intellect des choses beaucoup moins catholiques. Il faut dire que ce monde qu'était Internet autorisait bien trop de libertés à l'époque.
Etant donné qu'il a déjà vu un peu près de tout, son seul agacement vient des clichés dont il n'est vraiment pas fan. Il ne se gênera pas de râler s'il en voit un. Mais à contrario, il aime beaucoup l'originalité et les surprises agréables.

Enfin, vis-à-vis du genre féminin, Ray suit un peu le stéréotype du jeune homme bourré d'hormones et un peu sans gêne. Quand c'est bien proportionné et soigné, nul doute qu'il sera le premier à le remarquer et en profiter. Son habitude à se rincer l’œil et avoir des pensées déplacées lui vaudra donc certainement quelques claques.


Histoire : L'histoire commence dans un futur de la Terre telle que nous la connaissons. Dans cette époque éloignée de plusieurs dizaines d'années, l'Homme avait évolué de manière prometteuse avec des technologies révolutionnaires et innovations durables qui furent mises en œuvre et crées. L'avenir semblait radieux pour une espèce animale qui paraissait s’autodétruire au fil des conséquences de ses actions.

Hélas, un jour, la plus grande calamité de l'humanité vint déranger ces temps de gloire. Une invasion extra-terrestre d'une puissance inouïe sema destruction et désolation. Pendant près de dix ans, les humains se défendirent grâce à leurs formidables systèmes de défense et de refuges mais l'issue fut claire dès l'attaque des aliens : l'espèce humaine ne survivra pas. Les aliens étaient incroyablement plus nombreux, plus puissants et cruels. Aucune survivant n'était épargné et ils prenaient soin de brûler toutes terres prises de force. Ces aliens n'avaient qu'un seul but : l'extinction de l'Homme et s'emparer de la Terre. 

Les humains avaient cependant bien compris cette fatalité. Au début de la deuxième année, sur leurs défenses, l'ensemble des états avaient commencé à concevoir un plan désespéré : sauver l'humanité en l'envoyant s'enfuir dans l'unique issue possible qu'était l'espace.

Mais comment envoyer l'Homme dans l'espace alors que celui-ci était condamné à s'éteindre sur Terre ? Un tel dilemme demandait forcément de briser l'éthique et d'accepter à faire l'inacceptable. Cette proposition fut faite : concevoir une machine capable de détecter une planète aux conditions vitales similaires à la Terre et y recréer le corps humain.

Au prix de nombreuses et difficiles réunions, cette effroyable idée fut finalement acceptée. Envoyer des humains demanderaient trop de temps et de moyens, et ils ne seraient pas capables de vivre assez longtemps à la recherche d'une planète. L'Homme allait être sauvé par le meilleur allié de l'époque moderne : les machines. Les plus grands génies de la technologie et informatique furent mobilisés pour concevoir le superordinateur.

Chaque élément du corps a été retransmis, dans son moindre détail. Les dimensions, molécules et systèmes de l'organisme étaient numérisés afin de pouvoir reproduire fidèlement l'Homme tel qu'il était connu. La seule et unique crainte était l'absence des émotions. Comment l'ordinateur allait-il reconstruire le fonctionnement de notre cerveau s'il n'était pas capable de ressentir ? Or, cette question fut vite abandonnée car le temps était précieux. Il fallait également incorporé tout le savoir humain, tout son art et toute son histoire  afin de ne jamais oublier qui étaient les terriens.

Le plan fut mis en œuvre alors que la neuvième année s'achevait. D'un côté, les hommes lancèrent leurs ultimes assauts face à l'envahisseur. Un sacrifice historique permettant de faire diversion alors que les énormes navettes spatiales décollèrent vers l'inconnu spatial. Afin de pouvoir assurer la survie de quelques navettes, les humains organisèrent un sacrifice sans retour possible : l'usage du nucléaire autorisé à pleine puissance.

60% des navettes furent détruites, repérées immédiatement par l'ennemi ou prises entre deux feux. Le reste échappa à la vigilance et parvint à atteindre son but. C'est dans une apocalypse totale et chimique que le dernier espoir humain partit vers l'inconnu spatial.

A ce jour, nul n'expliquera les raisons de cette invasion et de ses motivations. La civilisation terrienne fut réduite à néant et ne fut désormais connue que comme une race éteinte.

A présent dans l'espace, les machines mirent leurs outils d'analyse en éveil afin de trouver la planète permettant la renaissance de la race humaine. L'espoir était minuscule mais bien présent. L'Homme renaîtra de nouveau sur une planète disposée à l’accueillir.
Le superordinateur était intelligent et fonctionnait comme prévu. Il économisait soigneusement les ressources et établissait des statistiques des planètes qu'ils croisaient à l'aide de drones et autres outils à sa disposition.

C'est ainsi, qu'après des siècles d'errance, il trouva une planète et lui donna le nom de code NEW-HOME. A la suite, cette nouvelle planète reçut le nom de Nhome.

La mission se déclencha. Il fallait recréer l'homme et son espèce. L'ordinateur lança immédiatement le processus après installation sur la planète.
Mais après des quantités énormes de calcul, un problème survint. Certaines molécules humaines furent considérées comme « inadaptées » à l'environnement Nhome. Bien que la planète était favorable à la vie, les conditions apparaissaient comme extrêmes. Nombreux étaient aussi les bactéries et les virus mortels dans l'atmosphère, sans compter la faune locale.

Le choix était vite limité. Afin de calculer les risques, les machines firent de nombreux essais chimiques en fusionnant les molécules humaines avec celles présentes chez Nhome. Après de nombreux essais, les résultats étaient sans appel : l'humain terrien ne survivrait pas à Nhome sur le long terme, envahi par les maladies et les mutations. Sa résistance physique et sa force ne seraient pas non plus suffisantes à un bon développement de l'espèce au sein de cette atmosphère inconnue.

C'est pourquoi, il n'y avait pas d'autres solutions que de faire « évoluer » le corps humain. L'ordinateur modifia en profondeur la structure ADN, changeant les paramètres de vitalité, de force et de résistance. Après plusieurs années de tests et compositions, l'ordinateur arriva à un résultat prometteur et plus puissant que l'humain original.
Seul le paramètre de l'émotion conservait des lacunes car incapable d'être reconstitué fidèlement à son fonctionnement d'origine. Les informaticiens avaient vu juste à ce sujet : l'ordinateur n'était capable de comprendre l'émotion qu'avec des valeurs logiques, et non sentimentales. Mais le temps pressait. Au final, l'ordinateur ne considéra l'émotion que comme un objectif secondaire à sa mission. Il la traita comme une donnée indispensable mais qui n'était pas nécessaire d'être approfondie.

L'incubation était enfin lancée. Neuf mois après, les premiers humains de Nhome naquirent. Ils n'étaient pas vraiment différents des humains d'origines. Ils étaient seulement plus grands que la moyenne et leurs yeux luisaient périodiquement de lumière, comme animés d'une extraordinaire vitalité. L'ordinateur remarqua également que leurs forces et intelligences étaient bien supérieurs à leurs ancêtres. Approximativement, un nhomien deux humains, que ce soit force, résistance physique ou intelligence. Grâce à cette formidable innovation biologique, le nhomien pouvait alors survivre à Nhome sans craindre pour son avenir.

De l'ordinateur, les surhommes apprirent tout de leurs ancêtres : leurs histoires, leurs technologies, leurs savoirs, leurs langues... La dizaine d'enfants incubés (5 filles et garçons) avaient finis par grandir, se reproduire et passer à une petite centaine après des dizaines d'années. Grâce à l'éducation robotisée, chaque enfant avait reçu une éducation exemplaire. Les machines firent un remarquable travail dans la transmission de justice et de morale. Ainsi, le nhomien ne se dérobait pas du droit chemin.

Comme on pouvait le présager, l'émotion était présente en faible quantité dans son expression. Les nhomiens étaient capables de sentiments de base mais étaient aussi inadaptés à réagir, comme « pleurer », « s'énerver » ou « rire ». Le bonheur ou la tristesse étaient seulement comprises comme existantes. Pour chaque situation susceptible de provoquer un sentiment, le nhomien abordait la chose avec un visage un peu statique, quand bien même la pensée y était.

L'affection sentimentale pouvait sembler manquer au début. Fort heureusement, l'intelligence de l'espèce nhomienne sut réagir au fil des générations en les intégrant dans leurs discours.
Pour un nhomien, montrer une émotion était impossible. C'est pourquoi, la parole avait prit rapidement un rôle émotionnel important. Les mots d'amour, de joie ou de tristesse... Tous devinrent symboles d'un état d'être.

L'organisation nhomienne nomma sa race évoluée : Homo Volvo. Leur ère pouvait  maintenant commencer.

(Voilà pour le contexte global sinon on en a pour des jours. Passons à la partie Ray.)

Ray Wenefil naquit 100 ans après la naissance de son espèce sur Nhome. D'un père ingénieur et d'une mère femme au foyer (celle-ci défunte à sa naissance), l'enfant avait cependant grandit difficilement. Surtout lorsqu'il s'agissait de vivre en communauté, comme à l'école par exemple.
Il y avait une bonne raison à cela : son caractère émotionnel était unique. Pour un nhomien normal, d'habitude calme et peu propice à s'émouvoir, Ray dépassait brutalement les normes. Il s'énervait au quart de tour, rigolait de ses pitreries et pleurait lors de ses caprices, avec un visage très expressif.
Le jeune surhomme était pourtant de la famille la plus ancienne qui soit. Ses ancêtres étaient ceux de l'an Alpha (la naissance des nhomiens, crées par la machine). Cela n'avait pas empêcher Ray de devenir l'exception de sa légendaire lignée.

Jamais un Nhomien ne réagissait ainsi, Ray était donc vite devenu un phénomène. Son cas psychologique attirait de nombreux chercheurs qui cherchaient à discerner ce qu'il avait de plus par rapport à aux autres milliers de nhomiens.
Heureusement, plus il vieillissait, plus Ray devint calme et capable de gérer ses sursauts sentimentales. A ses 20 ans, il domptait déjà beaucoup mieux sa nature d'être. Mais il divergeait tout de même. Rien ne semblait pouvoir empêcher ces rires de bon cœur.

Il disposait d'ailleurs d'un pouvoir unique : il était capable de ressentir l'existence des choses. Que vous soyez une personne, un animal ou un objet, tant que vous existiez, Ray pouvait vous sentir et ainsi mieux vous discerner.
Grâce à ses sentiments et son don, Ray fut donc également le premier nhomien à observer la nature d'une manière affectueuse. Bien qu'ignoré des siens, il n'adhérait pas aux méthodes machinales de ses compatriotes pour analyser l'environnement. Lui ressentait la vie et la comprenait. Au bout d'un moment, Ray se mit en charge de la surveiller personnellement.

Peu à peu, Ray était devenu un vagabond habitué à fuir la population et s'aventurer un peu loin, parmi les terres de Nhome. Il multipliait ses voyages quotidiens, à la découverte d'un monde encore bien méconnu de son peuple savant. Car les nhomiens, eux, ne quittaient pas leurs navettes. Ils préféraient utiliser drones et robots afin de subvenir à leurs besoins de ressources et observer le monde. Ils préféraient procéder ainsi depuis la naissance de l'espèce. Peut-être était-ce l'influence de l'ordinateur qui procédait aussi de cette façon.

Le peuple avait bien du mal à comprendre l'énergumène qu'était Ray. Pourtant, son père n'était pas honteux de son fils, bien au contraire. Il était même fier car il était passionné par l'ancienne Histoire Humaine et enviait les capacités émotionnelles de ses ancêtres. Ray était peut-être considéré comme une anomalie ou victime d'une maladie rare. Il était pourtant, à ce jour, le nhomien le plus fidèle à la nature humaine. Un physique nhomien avec un cerveau humain et un don extraordinaire. Notre jeune garçon était un miracle de la nature, chamboulant toutes les lois et théories vis-à-vis de la vie et de la génétique.

Une année s'écoula paisiblement durant laquelle Ray continua ses escapades solitaires et développa un intérêt nouveau pour l'ancienne culture humaine. Une passion transmise par son père. Tout deux se mirent alors à se délecter de films, de livres et des nombreuses autres informations humaines sauvegardées par l'immense source de données du superordinateur.

Malgré cela, c'est au bout de cette fabuleuse année que le destin décida de rattraper Ray.

En l'an 121, une révolution fut déclenchée à travers l'invention d'une machine capable de remonter le temps. Un projet secret défense dont l'objectif principal était le suivant : empêcher l'extinction de l'espèce humaine dans le passé.

L'inventeur était le père de Ray. Il était le plus brillant ingénieur et a longtemps été le pilier de la technologie nhomienne. Bien qu'il était occupé désormais à transmettre son savoir aux nouvelles générations, jamais ses responsabilités secrètes au sein du gouvernement ne l'avaient quitté. C'était à contre cœur qu'il avait entamé ce projet car soucieux du destin de son peuple face à la naissance d'une telle machine. C'était sa passion profonde pour l'histoire humaine et sa fascination pour son fils qui le convint de rencontrer l'espèce humaine défunte.

La machine prototype était conçue de manière simple. Elle devait s'équiper sous forme d'un bras mécanique que l'on enfilerait autour du dit-membre. Son poids était supportable, comme si l'on portait un sac à dos rempli à bout de bras. Sa forme était modulable en fonction du gabarit de la personne qui le portait grâce à des lanières à serrer/desserrer.  L'avant-bras de l'engin servait à entrer les paramètres voulus et affichait les différentes informations liées au temps du lieu actuel.

En activant la machine puis en ouvrant la paume, on crée alors une bulle d'espace-temps que seul l'utilisateur peut entrer. Car à ce moment-là, il est effectivement protégé d'une fine pellicule qui recouvrera son corps. Cette pellicule puissante est composée d'un matériau extrêmement  rare, trouvée sur Nhome : le tempolium. Une entité prouvée éternelle dont les origines remontent à la création de l'univers même. Si elle entre en relation avec un corps inanimé, alors ce corps devient invincible aux attaques du temps.
Le voyage temporel terminé, la pellicule retournerait alors à l'intérieur de la machine pour un éventuel futur usage.

Comment aller sur Terre alors que l'utilisateur était sur Nhome ? Ce point demeurait complexe. Mais le père de Ray mit en point une solution  : en suivant le fil temporel d'un objet jusqu'au moment de sa création. De cette manière, l'utilisateur sera ramené au lieu dans lequel l'objet fut né.

L'objet était connu uniquement du cercle de personnes ayant participé à sa conception. Mais Ray s'était vite rendu compte de la machination. Une nuit, il surprit son père parler de la machine et de son fonctionnement avec ses mystérieux clients. Il apprit l'existence du projet mais également les soucis de son père. Quelque chose n'allait pas chez lui. Surtout lorsque Ray remarquait ses nuits blanches, ses absences dans ses pensées et ses nombreuses conversations tardives...

Soucieux de vouloir aider son père et après avoir, pendant longtemps, imaginer les désastres potentiels de cette machine miraculeuse, Ray décida d'agir pour détruire la machine du temps. Les nhomiens avaient beau œuvrer pour le bien de leur civilisation, ils oubliaient une exception qui pouvait remettre en question leurs jugements et leurs théories : la peur. Une émotion indispensable lors de la conception d'une idée car seule la peur permet d'imaginer des scénarios catastrophiques et de raisonner les décisions trop téméraires ou ambitieuses.

Bien conscient de la peur qui l'habitait, Ray commença à élaborer un plan. Mais celui-ci devint vite clair. Une seule solution lui était possible pour détruire la machine : aller au laboratoire de son père aux moments où il exécutait des tests dessus. C'est pour cette opportunité que le garçon laisse les jours défiler.

Le jour J enfin arrivé, il devait se mettre en route vers le laboratoire de son père : un gigantesque bunker éloigné de la cité. Fort heureusement pour lui, son père avait exigé des conditions au travail. Il devait être capable à n'importe quel moment de pouvoir voir son fils et de lui parler. L'inverse devait également être possible. Le gouvernement secret accepta après bien des mois de réflexion, mais à condition que son fils soit conduit à lui de manière secrète. Ray, comme la population, ne devait pas savoir ni par quelle route ni dans quel lieu il se rendait, pour accéder au bunker.

Ray se rendit à l'endroit habituel pour demander à se faire emmener. Il fit le voyage inhibé de sa vision et de son ouïe. Arrivé à destination, la tension devint palpable et un stress immense avait commencé à l'envahir. L'erreur n'était pas permise car si jamais il parvenait à échouer, ce serait lui et son père qui seront mis en danger.

La responsabilité devait lui revenir. Ray sauvera son père et prendra les maux pour lui, le futur destructeur de la machine temporelle.

Après de nombreux couloirs traversés et ascenseurs utilisés, le fils parvint à son paternel. Bien qu'ayant passé les tests de détection de matériel dangereux avec succès, Ray pensait qu'il n'aurait aucun mal à détruire le matériel à l'aide d'un des outils du laboratoire. Les deux personnes se firent les salutations habituelles. Inexpressif mais bien pensant, le père de Ray lui demanda la raison de sa venue. Le fils justifia son arrivée par son besoin de voir son père de temps en temps.

Malheureusement pour lui, l'adulte pria de l'excuser car il n'avait pas le temps de le recevoir convenablement. Et retourna aussitôt sur son ordinateur. Ray profita de l'inattention pour prendre silencieusement un outil contondant assez solide et commencer à s'approcher de la machine pour en désactiver le champ de la force qui la protégeait...

Mais les choses se déroulèrent autrement. Des nhomiens armés encerclèrent soudainement le père et le maîtrisa. Incapable d'avoir pu les détecter leurs présences, à cause de son stress immense, Ray fut pris totalement au dépourvu.
Un état d'arrestation fut déclaré. Le père aurait apparemment commis une trahison envers son peuple. Des menottes d'une technologie avancée furent mises à ses poignets. Les événements se déroulèrent si vite que Ray oublia ce qu'il était en train et lâcha l'outil de ses mains. Immobilisé, son père se tourna néanmois vers lui :

« Je suis désolé, Ray... », dit-il d'une voix sombre.

- « Au moindre mouvement, nous avons autorisation de vous supprimer », interrompt promptement un nhomien armé.

Au milieu de cette cohue, ne sachant quoi dire ni comment réagir, le fils resta un moment sans voix. Pourquoi sont-ils venus l'arrêter ? Qu'avait fait son père pour trahir quoi que ce soit ? Penser à ces questions ne faisait que renforcer malheureusement la confusion de Ray. Mais il aperçut rapidement un des nhomiens armés retirer le champ de force entourant la machine à remonter à temps et commencer à s'en approcher. Tandis qu'un autre s'approchait de lui, certainement pour le menotter à son tour.
Les instants qui suivirent ce moment furent très brefs. D'un réflexe surhumain, pensant à la mission qui le fit venir et pour tenter de sauver la situation, Ray piqua un sprint éclair en direction du nhomien proche de la machine, bondit sur lui et le plaqua, emmenant dans sa chute l'appareil avec lui.

« Alerte ! Le prisonnier se révolte et tente de voler l'appareil ! », hurla le nhomien renversé par Ray.

Les cinq autres nhomiens armés ouvrèrent sans hésiter le feu sur Ray, qui fut transpercé par les rayons tirés de leurs armes. La douleur figea un instant le jeune infortuné avant de s'évanouir. Mais autre chose avait été touché : la machine à remonter à temps. Le fluide de tempolium avait éclaté hors de son réservoir. Le liquide tomba en grande partie sur le corps du jeune.

Il y avait plus grave, plus inquiétant encore : la machine avait également été touchée dans ses circuits primordiaux et devint tout à coup très instable...

C'est dans une gigantesque explosion que le laboratoire s'engouffra à l'intérieur d'une énorme fissure d'espace-temps naissante. Grandissante, comme affamée d'un appétit insatiable, elle emporta tout, sans laisser de traces. C'est à partir de cet incident insignifiant, que Nhome disparut de la galaxie.

Quelle crise avait bien pu frapper les nhomiens au point de tuer Ray et capturer son père ? Quel fléau avait bien pu causer de telles mesures ?
C'est dans cette dernière pensée que la conscience de Ray s'éteignit, le corps virevoltant parmi le néant du trou noir crée...

________________


« … Réveille-toi... »

Une voix se fit entendre, éveillant doucement la conscience de Ray qui, pour une raison encore inconnue, semblait toujours vivant.
Il ouvra avec difficulté les yeux, aveuglé par une éblouissante lumière de l'endroit où il était. Après s'être habitué à la luminosité du lieu, rien n'était étonnant lorsqu'il vit tout était nappé de blanc. Absolument tout était blanc, sans formes. Le sol était blanc, l'horizon était blanc. Au final, rien n'existait mis à part cette couleur blanche. Ray ne voyait même pas son ombre.

Après un réveil difficile, il se fut vite remémoré ses derniers instants vécus : la machine, son père, les armes, l'explosion... Inévitablement, cette longue série de souvenirs força Ray à crier d'horreur et de tristesse. Son père, son peuple et sa planète avaient tous péris dans la fissure cause par la destruction de la machine...

Son chagrin dura un bon moment avant qu'il ne reprenne le contrôle de lui-même, en essuyant son visage de ses larmes. Ce geste mouilla ses mains et ses avant-bras. Cette sensation précise le perturba grandement. N'était-il pas censé être mort lui aussi ?
Tenter de réfléchir à ce mystère ne causa que davantage de maux psychologiques au nhomien. Tant bien que mal, il mobilisa son courage pour essayer d'ignorer la douleur de sa peine. Il devait d'abord essayer de sortir d'ici.

Pour commencer, Ray se souvint qu'une voix l'avait réveillé et s'accrocha à ce souvenir comme une possible solution. Il demanda dans le vent, d'une voix tremblante :

« Il... Il y a quelqu'un ? »

Personne ne répondit. Mais une forme commençait à se former devant lui. Elle était étrange et transparente. Rien ne pouvait la décrire ou expliquer ce que c'était. Elle était également difficile à voir car l'environnement blanc rendait sa silhouette peu perceptible. Mais peu à peu, la forme prit des dimensions équivalentes à celle d'un humain et ses contours devinrent plus facile à apercevoir. La même voix revint soudainement :

« Entends ma voix, jeune infortuné. Et écoute ce que j'ai à te dire. »

Ray n'entendait pas cette voix par ses oreilles mais dans sa tête. Comme si son cerveau lui prononçait ces paroles. Étonnamment, cela le rassura, calma sa panique et l'encouragea à écouter.  Sa tristesse également évanouie, il put reprendre la parole sur un ton plus maîtrisé :

« Vous savez où je suis ? »

-Tu te trouves dans un espace gelé du temps et de la vie. Ici fleurissent à nouveau les existences flétries. Vous pouvez nommer cet endroit le Purgatoire. Nous accueillons votre âme, la jugeons et décidons si vous méritez votre retour par la réincarnation.

-Alors... je... je suis vraiment mort ?

« La planète Nhome n'êtes plus. Quant à toi, ton existence est restée intacte. »

Les larmes revinrent à Ray mais pour une courte durée cette fois-ci. Il s'était fermement décidé de reprendre le contrôle de lui-même et tenter de d'abord résoudre la situation. Ray grimaça et serra les dents pour contenir la fureur de sa tristesse.

Le nhomien essuya de nouveau son visage larmoyant. Mais une chose se produisit alors. Ray avait l'impression de « sentir » l'eau sur ses mains. Celle-ci réagit en conséquence. Sans le vouloir, il émergea soudainement une formidable quantité d'eau, jaillissante de ses mains. Comme s'il était parvenu à multiplier le liquide même. Dans un effet de chaîne, Ray se rendit soudainement compte que sa vision avait d'ailleurs changée et que ses sensations étaient différentes. Il sentait les choses comme présentes, comme si leurs existences avaient une puissante valeur de réalité. Ce bousculement de sensations le fit instantanément agenouiller puis vomir. C'était comme s'il avait fait les plus tumultueuses montagnes russes de sa vie.

« Que m'est-il arrivé ?, dit-il d'un ton malade.

-Tu as survécu au jugement du Purgatoire grâce à l'essence primaire qui t'habite », répondit l'esprit.

Ray était complètement désorienté. Il avait tout perdu et ne savait plus où il était, ni ce qu'il était devenu. Mais ce tourbillon intérieur qui le troublait lui paraissait être effectivement la manifestation d'une force qui l'habitait. En essayant de se relever, il tituba un peu mais parvint à se maintenir debout.

L'esprit profita de son rétablissement pour entamer ses explications :

« Je vais t'expliquer comment le Purgatoire. A votre mort, nous recevons notre âme ici et jugeons les crimes que vous avez commis. Pour chaque être que vous auriez tué, nous réduisons le temps de repos que votre âme est supposé recevoir. Ce temps qui vous est arraché, nous vous obligeons à le vivre  à nouveau en subissant l'ensemble des douleurs des espérances mentales et physiques que vous avez éteintes.
SI vos meurtres excède un certain nombre, votre espérance de repos est réduite à zéro. En plus de la sentence de douleur que nous vous infligeons, nous vous condamnons à ne plus exister. Vous partirez errer parmi les ténèbres du néant où seules pensées négatives et douloureuses vous hanteront.

-Quel rapport avec moi ?, dit Ray.

-En regardant les événements qu'a vécu ton âme, j'ai cru comprendre qu'un fluide avait entré les blessures de ton corps causées par les tirs et fusionné avec toi. Lors de l'explosion de l'espace-temps, ton corps a été annihilé mais le fluide a conservé l'intégralité de ton existence. C'est pourquoi, au moment où tu es parvenu au Purgatoire, tu es redevenu réalité. Tu as mis un millénaire à te reconstituer et es devenu immortel aux dégâts du temps et de ce fait, de la vieillesse. De ce fait, nous n'avons pas pu appliquer ton jugement.

-Mais je ne comprends pas... Pourquoi cela arrive à moi et pas à ces traîtres qui nous ont embusqué moi et mon père ?

-Nous ne jugeons pas votre morale. Nous jugeons les faits. Si tu n'avais pas imprudemment chargé le nhomien menaçant, rien de tout ceci ne serait arrivé. Tu es donc coupable comme complice. Bien sûr, les nhomiens ayant tiré sur toi ont été vite condamnés à l'errance. Ils avaient commis bien d'autres méfaits avant de s'attaquer à vous. »

L'esprit stoppa son discours, comme soucieux de devoir révéler la suite à Ray. Après une intense réflexion, il décida de continuer tout de même :

« Ecoute bien nhomien. Ce que vous avez nommé le « tempolium » est une terrible méprise. Ce fluide, qui fait maintenant partie intégrante de toi, est en réalité l'aspect du magnus originel. Votre planète est une enfant de l'Apeiron, un astre ultime qui est né de la force créatrice de l'univers. Et le magnus originel est l'entité qui détermine l'existence de l'Apeiron elle-même. Il fait tout exister. Chaque planète, chaque chose, chaque être vivant... Tout.

Apeiron signifie illimité, indéfini et indéterminé : c'est le principe et l'essence de tout ce qui existe. Cette force a crée la vie, les galaxies et les étoiles. Élément d'habitude invisible à l’œil animal, il détermine tout ce en quoi consiste le monde, depuis toujours et jusqu'à l'infini.

Vous n'êtes pas réellement animal car votre origine est mécanique. Nous ne saurions expliquer comment vous avez voir l'Apeiron et le récolter. Mais par conséquent, tu disposes désormais du pouvoir primaire. Tu peux moduler l'existence. Nous doutons que tu puisses créer la vie mais toutes formes inférieures à la vie peuvent être modifiées, recréées et détruites par ton plein pouvoir. »

Ray avait tout écouter sans dire un mot. Pour une majeure partie de l'histoire, l'esprit disait certainement la vérité, vu ce que le jeune nhomien était devenu et les étranges pouvoirs qu'ils avaient obtenu.

Il n'eut plus la force de tenir debout et dût s'agenouiller. Il ferma les yeux ensuite. Doucement et tremblotant, Ray passa ses mains dans ses cheveux avant de les crisper férocement. De sourds bruits de pleurs émanaient de sa voix. Il s'était autorisé à lâcher les dernières larmes qu'il lui restaient. Une fois de plus, il était tout simplement abasourdi de sa situation et de comment les choses avaient dérapé à ce point à partir d'un simple incident.

En un éclair, sans qu'il ne puisse contrôler quoique ce soit, il avait anéanti son peuple. Bien qu'une substance légendaire l'avait intégré et avait obtenu un pouvoir hors du commun, capable de contrôler l'existence. C'était un don sali par ses actes, qu'il aurait préféré ne jamais obtenir au prix de tels conséquences.

La vérité frappa Ray d'une force inouïe. Et lui arracha un dernier cri de colère désespérée. Dorénavant, il était le seul et unique survivant de son espèce.

Le cri poussé, Ray n'eut alors plus de volonté, ni de raisons de vivre. Il était silencieux et immobile, agenouillé les bras tombants. On pourrait même penser de lui qu'il était mort. Son regard était vide et sa pensée inexistante. Et les choses restèrent ainsi un long moment. Toujours dans cet environnement lumineux, jonché de pure blancheur.

Sa conscience, elle, n'était pas complètement éteinte. Au fond de lui, Ray continuait de chercher.
C'était comme s'il naviguait parmi ses souvenirs sur sa barque onirique. Il espérait accoster sur l'île d'un souvenir sur laquelle il pourrait retrouver le courage de reprendre sa vie. Incapable de trouver, le nhomien dérivait parmi son anamnèse.
Du moins, pas pour longtemps, car un faisceau de lumière agressa tout à coup sa vision parmi les ténèbres de sa mémoire. Instinctivement, Ray s'accrocha à cette lueur lointaine et manœuvra dans sa direction. Pourquoi la lumière était-elle sur ce souvenir et non les autres ? La réponse était obscure.

Ray atteignit la pensée et se fit remémorer. C'était le moment où il avait juré lui et son père parlaient de la psychologie humaine :

« Sais-tu ce qui nous différencie de toi et des humains Ray ?, avait dit son paternel.

-Tu me l'as déjà dit. C'est mes émotions non ?, répondit l'interrogé.

-Précisément. Mais figure-toi que ton côté humain te permet d'avoir bien plus de potentiel qu'un nhomien.

-Euh... Je vois pas trop en quoi par contre.

-C'est normal. Tu n'as pas encore fait face à ce genre de situations. Regarde. »

Le père tendit un livre numérique et pointa de son index un paragraphe du texte holographique qu'il lisait.

« Face à une situation désespérée ou extrême, l'humain réagit souvent de deux façons : soit il abandonne complètement, soit il fait face à au problème. Mais je pense que c'est la partie d'après qui est la plus fascinante.

-Ah bon ?

-Oui. En lui-même, l'humain développe un état psychique qui croît en fonction de l'état de sa volonté. Et ce, même s'il avait abandonné ou choisit de se battre. A tout moment, sa volonté peut jaillir et exploser, comme une vraie éruption. Il peut acquérir une force exceptionnelle qui peut balayer ses limites corporelles.
Nous, nhomiens, sommes incapables de faire ça. Car dès lors que l'on a fait un choix, nous sommes trop rationnels pour revenir sur notre décision. »

Ray ne savait pas quoi dire. Son père finit de lire son paragraphe en silence puis éteignit son bouquin virtuel avant de se lever et partir. Mais avant de passer la porte, il fit un dernier commentaire :

« J'espère que tu n'aurais jamais affaire à un tel processus psychologique mon fils. Mais sache que si tu en venais à affronter ce dilemme, je veux que tu gardes en mémoire que moi et ton peuple sommes derrière toi. Même si nous venions à disparaître, céder n'est pas une option car tu représentes l'avenir. »

Le visage du fils se figea un instant, à la limite de s'émouvoir devant un tel message d'affection. Pour ne pas perdre la face, Ray bougonna :

« Cette phrase cliché que tu viens de me sortir... »

-C'est grâce aux vieux clichés que l'on construit le meilleur de l'Histoire. », termina le père, amusé. Il savait que ses mots avaient atteint sa progéniture.

Et le souvenir s'éclipsa. La conscience de Ray resta gelée quelques instants. Mais peu à peu, il sentait se développer une chaleur intense à l'intérieur de lui.
Une chaleur bien particulière qui le fit revenir à lui puis se relever debout. C'était le bouillonnement de la vie. En revivant le souvenir de son père, il avait trouvé une nouvelle raison de continuer à se battre. Ray n'avait plus besoin de se ressasser le passé. Il combattait désormais pour l'avenir. Pas seulement son avenir personnel, mais aussi l'avenir de tous.

*C'est avec ton satané cliché que je vais maintenant protéger l'Histoire des autres, papa.*, s'affirma Ray.

Sur pieds, le nhomien devait maintenant sortir d'ici.

« Vous êtes toujours là ?, reprit-il.

-Toujours, répondit l'esprit en réapparaissant.

-Y a une issue de secours dans les parages ?

-Tu es au-dessus de nous désormais. Le Purgatoire est un jugement qui ouvre vers d'autres destinations pour l'âme qui cherche la réincarnation. Tu as transgressé ce jugement et nous ne pouvons rien y changer. Tu peux donc aller où tu le souhaites. Nous saurons exaucer ta demande. »

Ray acquiesça la réponse d'un mouvement de tête. Il était clair pour lui qu'il ne pourrait pas retourner sur Nhome, vu qu'elle était annihilée de l'espace-temps.

« Je n'ai désormais ni foyer ni peuple. Ma situation ne s'arrangera que si je vais vers les autres. »

Le nhomien prit un instant pour annoncer sa requête, il enchaîna alors d'un ton empli de volonté :

« Je... Je veux parcourir les différents mondes qui existent, à travers l'univers. Pour aider et comprendre l'avenir du monde, je n'ai d'autre choix que d'aller à sa rencontre. Considérez-moi comme le futur gardien de son équilibre. Personne ne doit vivre la catastrophe qu'était Nhome. »

Le silence se fit à nouveau. Mais l'attente ne fut pas longue, des portails s'ouvrèrent tout à coup autour de Ray et de l'être lumineux. Chacun semblait mener à un monde différent, à un endroit inconnu de la galaxie. Avant de s'éclipser parmi la lumière du Purgatoire, l'esprit termina sur ses mots :

« Jeune Ray. Ta pureté est unique, et ta bravoure admirable. Nous avions craint qu'en te gardant ici, tu ne sèmes destruction à nouveau malgré toi. Mais il se trouve que tu te montres digne de ton pouvoir.
Va donc. L'un de ces portails te portera vers l'un de ces nombreux mondes en quête de paix. »

Sans perdre une seconde, il franchit un des portails. Qu'importe le monde où il pourrait débarquer, la volonté de son père continuait de vivre en lui. Avec l'espoir de purger sa peine infortunée, Ray partit vers l'inconnu.

Capacité spéciale :
Apeiron, contrôle de l'existence :

Apeiron signifie illimité, indéfini et indéterminé : ce serait le principe et l'essence de tout ce qui existe. Cette force aurait crée les humains, la Terre, les galaxies et les étoiles. Élément invisible à l’œil humain, il détermine tout ce en quoi consiste notre monde, depuis toujours et jusqu'à l'infini.

Ray est capable de ressentir l'existence et maîtriser l'essence des choses. Autrement dit, pour toutes entités, et si elles existent, il lui est possible de ressentir leur énergie, de les récupérer et de s'en servir. Une entité dotée d'une existence est nommé un magnus. Lorsque Ray a identifié un magnus, il peut en multiplier les possibilités en y apportant diverses modifications.

Ray est immortel au temps et vieillissement mais reste un mortel basique autrement.

Pour comprendre le fonctionnement de ce pouvoir, voici d'abord les principes de base :

Fair-Play :

Ray commence chaque combat avec zéro magnus en sa possession. Il ne pourra donc pas user de ses pouvoirs directement.

Perception :

Ray peut ressentir l'existence, il peut donc repérer et sentir la présence (magnus) de tout ce qui se trouve autour de lui, du moment que cela existe. Lorsqu'il se concentre suffisamment, il peut repérer précisément le type de magnus qu'il cherche, s'il est à proximité. Même les magnus les plus complexes, comme un être humain par exemple, est susceptible d'être repéré par Ray (cela peut lui demander un petit moment de concentration).

Cependant, la perception de Ray ne lui donne qu'une idée de la direction où se trouve le magnus qu'il cherche. Plus vous vous approchez de lui, mieux il pourra vous situer. Ce sera le cas contraire inversement. Ray peut détecter les éléments qui l'entoure dans un rayon d'environ 50 mètres (environ la moitié d'un terrain de foot).

Récupération :

Lorsque Ray parvient à saisir un objet quelconque, il peut utiliser son pouvoir et tenter d'en identifier le magnus. Récupérer un objet dépend uniquement des capacités physiques de Ray, donc il devra utiliser son agilité, sa force et ses réflexes pour aller chercher les objets dont il souhaite le magnus.

Identification :

La récupération réussie, Ray peut maintenant essayer d'identifier le magnus de l'objet. Lors de ce processus, l'objet s'illumine d'une faible lueur blanche. Et s'il y parvient, Ray peut alors faire ce qu'il veut du magnus de l'objet tant qu'il le garde en mémoire. Il peut aussi révéler sa véritable nature si celle-ci n'était pas évidente (sait-on jamais qu'un caillou brillant ne s'avère être en réalité qu'un bloc de gros sel).

L'identification se fait par contact physique (pas uniquement les mains, l'intégralité de son corps aussi) pour le moment car Ray n'est toujours pas capable d'étendre ce pouvoir à distance.

Par contre, il est impossible pour Ray de maîtriser TOUT les magnus. En particulier, ceux dotés de vie et de conscience (émotions/réflexions) car ils sont constamment en train de changer et varier sur l'instant présent. Toutes ces entités instables lui sont donc extrêmement difficiles, voire impossibles, à identifier. Il ne peut pas les modifier.

Si une énergie forme un magnus, il pourra le récupérer et l'identifier. Par exemple, si cette énergie prends une forme bien définie comme une lame, elle se dote alors d'une existence que Ray peut s'approprier. De même, les choses comme les éléments naturels : l'électricité, le feu, la chaleur, etc... sont des formes définies de l'énergie, il peut donc les absorber et les identifier.

Pour le moment, Ray peut garder une dizaine de magnus identifiés en mémoire.
Voici un ordre d'idée de la rapidité d'identification des différents magnus :

-Un matériau simple (ex : du bois) ou composition simple (ex : outils humains) : Quasi instantané. Une seule pensée de volonté suffit.
-Tout ce qui est énergie définie (ex : feu, électricité) ou composition complexe (ex : production chimique) : 1 à 5 secondes. Dépend de la rareté des éléments qui composent ces éléments.
-Les gros gabarits (ex : une voiture) : 10 secondes ou plus.
-Une entité très complexe ou irréelle : une à deux minutes, voire beaucoup plus.
Par exemple, les énergies ayant rapport avec le temps et l'espace ou les éléments lié au surnaturel, qui n'ont pas existé sur le plan de la réalité auparavant.
-Les êtres vivants doués d'intelligence ne peuvent pas être identifiés. Beaucoup trop complexes et instables.

Pouvoirs :

Les principes avancés après Identification :

Modulation de l'existence :

Tant que Ray garde en mémoire le magnus qu'il vient d'identifier, il peut le reproduire l'objet à l'identique ou décider d'en amplifier les caractéristiques.

Par reproduction, l'objet crée sera le même que celui que Ray a identifié, au même temps d'ancienneté et dans le même état.

Le temps que mettra Ray à reproduire l'objet sera proportionnel aux caractéristiques et à la puissance de l'objet. Par exemple, reproduire une épée basique est l'affaire de deux secondes, un arbre peut demander deux minutes et une maison peut prendre vingt minutes.

Naturellement, si Ray est fatigué ou envahi par une douleur trop importante, il peut être trop faible pour être capable de reproduire parfaitement un magnus qui nécessite du temps.

Par l'amplification, Ray peut modifier ou améliorer les propriétés de l'objet du magnus.
Exemple simple : Ray saisit un bâton de bois et l'identifie avec succès. Alors, il choisit d'amplifier le magnus du bâton. En le rendant plus tranchant, plus solide et plus long, son amplification lui a permis d'obtenir une épée de bois à partir du bâton !

La modulation ouvre beaucoup de possibilités, à un tel point qu'il serait très long d'en faire toute la liste. Elle obéit néanmoins à quelques règles :

-Si le magnus n'est pas identifié, il est impossible de l'amplifier.

-La puissance de l'objet amplifié conserve une partie de ses caractéristiques passés : un vieux bout de métal rouillé changé en épée donnera une lame amplifiée mais qui conservera une certaine fragilité par la rouille existante.

-La taille amplifiée varie selon l'objet : Si c'est une énergie, elle peut atteindre des proportions assez grandes selon l'amplification qu'y met Ray (cela augmente aussi la puissance mais peut demander beaucoup d'efforts).

Si c'est un objet solide par nature, les caractéristiques(Taille, largeur, solidité, etc...) dépendront indépendamment des capacités de Ray, selon sa volonté, sa force et son état de santé (mental/physique).

-L'objet amplifié n'aura jamais les véritables propriétés que celui qui est construit normalement : une simple épée de fer crée à partir d'une amplification n'égalera jamais une bonne épée crée par un forgeron. La copie dispose souvent 80% plus ou moins de l'original, jamais la perfection. Tout simplement car les caractéristiques qui la composent peuvent être extrêmement nombreux.


Destruction :

Ray peut annihiler un objet en détruisant son magnus, il peut éradiquer son existence.
« Destruction » n'est qu'un terme général car il peut s'agir juste d'affaiblir, de détruire partiellement le magnus ou de l'anéantir complètement.

Quand Ray affaiblit un magnus, il en diminue les caractéristiques. Si par exemple, il parvient à identifier une épée, il peux la fragiliser, la rendre cassable ou moins coupante, etc...

Détruire un magnus ne nécessite pas forcément qu'il soit d'abord identifié.
Cependant, une Destruction totale n'est pas possible si le magnus visé est complexe (cf Identification) car c'est un rapport de force entre le magnus et Ray qui s'établit. Si l'objet est suffisamment puissant ou est une entité instable, il peut s'en sortir indemne ou juste affaibli.

Et si le magnus est même plus puissant que Ray lui-même, il peut lui faire subir un retour de flamme (dégâts mentaux, blessures physiques ou intense fatigue).

Les procédés de Reproduction, de Destruction et d'Amplification fatiguent Ray selon l'intensité et leurs nombres d'utilisations.
Par contre, les autres procédés ne fatiguent pas forcément Ray car elles sont des capacités innées de son pouvoir.



Equipement / Armes / Objets : Aucun pour le moment.

_________

Des informations personnelles : Je me nomme Antoni IRL. J'ai participé à quelques RPs dans le passé en compagnie de Sylver et Korambu donc ça m'avait manqué. J'ai décidé de reprendre un peu le rythme !

Comment avez-vous connu le forum : Grâce au Twitter de Sylver en ce moment. Mais je le connaissais avant également.

Au plaisir de jouer !


Je parle en #000000 !

Thèmes musicaux de Ray :

Thème principal : Gardien de l'existence
Thème de combat : Une raison de se battre
Thème émotionnel : Incompréhension


Dernière édition par Ray Wenefil le Mar 12 Avr 2016 - 9:50, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ray Wenefil   Mar 15 Mar 2016 - 15:13
[MJ]-Korambu
avatar
Super Smash Bros
Messages RP : 3
Bien le bienvenue monsieur Joy

Je ne suis pas forcément habitué à avaler autant d'un coup, mais ça se lisait bien, beau taf


Déjà pour commencer.
Godammit mais c'est quoi tous ces gens qui mettent leur taille en toute lettre dans leur présentation, bande de hipsters D8

Concernant le quatrième mur. En soi, j'aime toujours le côté comique que cela peut apporter. Seulement, j'y vois un problème. Ray peut donc détecter notre présence, okay. Le contexte du forum se déroule dans le Cross-Univers, une dimension basée sur la théorie d'une infinité de mondes parallèles. Notre monde n'en est qu'un parmi tant d'autres. S'il peut détecter notre présence, alors il peut détecter n'importe quel magnus dans n'importe quel monde, que ce soit à Hyrule ou à Dream Land.
Première possibilité : soit ton perso est vraiment giga powerful et fait ça les doigts dans le nez sans utiliser trop d'énergie (même si pour moi il devrait y avoir un diamètre pour ressentir une présence). Dans ce cas, ton cerveau va disjoncter car je me permets de penser qu'il n'a pas la capacité de recevoir autant de données simultanément, même s'il ne s'agit là que de ressentir.
Deuxième possibilité : ça te demande trop d'énergie et au final tu vas prendre 5 minutes à te concentrer pour au final dire que ce cher Antoni fait n'importe quoi. Comme on dirait dans le jargon, c'est pas très « Worth ».
Ça me fait un peu chier de te dire ça parce que je trouvais l'idée cool, mais ça ne me semble pas possible.

Ensuite, tu dis qu'un nhomien a la force de 50 humains. Si je prends un boxeur et que je multiplie la force de son poing par 50, ça monte très vite. Trop vite. Tu vas broyer nos os sans effort.

Un truc que j'ai pas compris sur l'histoire, c'est pourquoi Ray est considéré comme étant celui qui a tué les siens.



Venons-en aux pouvoirs.

N'y a-t-il pas un diamètre pour ressentir un magnus ? Celui-ci peut être large.

Combien de magnus peux-tu garder identifiés à la fois ?

Combien de temps prend l'identification ? J'ai conscience qu'elle monte rapidement en fonction de la complexité du magnus, mais une base de temps avec des exemples pourrait être intéressante pour donner une idée plus précise.

Tu peux reproduire des magnus. Peux-tu également en reproduire partiellement sans avoir atténuer le modèle auparavant ? Par exemple pour une épée, peux-tu simplement reproduire la lame ou dois-tu d'abord retirer le manche à l'originale puis le copier ? Que se passe-t-il si une reproduction (partielle ou complète) est interrompue ?

Quand tu parles d'affaiblir un magnus, ça fait quoi concrètement ? Tu repasses de ton épée de bois au bâton ? Si tu atténues un magnus que tu avais amplifié, reprend-il sa forme d'origine ou peux-tu lui faire prendre une autre direction ?

Aussi, tu dois bien te douter que ton pouvoir permet tellement de possibilités qu'il doit bien avoir de la restriction en contre-partie. Je te propose d'avoir droit jusqu'à une action sur magnus par tour (amplification/reproduction/atténuation/destruction), tout magnus confondus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ray Wenefil   Mar 15 Mar 2016 - 20:59
Ray Wenefil
avatar
Multiverse
Messages RP : 15

Feuille de personnage
Argent (JSS): 600
Inventaire:
[MJ]-Korambu a écrit:
Déjà pour commencer.
Godammit mais c'est quoi tous ces gens qui mettent leur taille en toute lettre dans leur présentation, bande de hipsters D8

Ça s'appelle la langue française Mon petit !

Citation :
Concernant le quatrième mur. En soi, j'aime toujours le côté comique que cela peut apporter. Seulement, j'y vois un problème. Ray peut donc détecter notre présence, okay. Le contexte du forum se déroule dans le Cross-Univers, une dimension basée sur la théorie d'une infinité de mondes parallèles. Notre monde n'en est qu'un parmi tant d'autres. S'il peut détecter notre présence, alors il peut détecter n'importe quel magnus dans n'importe quel monde, que ce soit à Hyrule ou à Dream Land.
Première possibilité : soit ton perso est vraiment giga powerful et fait ça les doigts dans le nez sans utiliser trop d'énergie (même si pour moi il devrait y avoir un diamètre pour ressentir une présence). Dans ce cas, ton cerveau va disjoncter car je me permets de penser qu'il n'a pas la capacité de recevoir autant de données simultanément, même s'il ne s'agit là que de ressentir.
Deuxième possibilité : ça te demande trop d'énergie et au final tu vas prendre 5 minutes à te concentrer pour au final dire que ce cher Antoni fait n'importe quoi. Comme on dirait dans le jargon, c'est pas très « Worth ».
Ça me fait un peu chier de te dire ça parce que je trouvais l'idée cool, mais ça ne me semble pas possible.

Pas bien grave, on va simplement retirer ça.

Citation :
Ensuite, tu dis qu'un nhomien a la force de 50 humains. Si je prends un boxeur et que je multiplie la force de son poing par 50, ça monte très vite. Trop vite. Tu vas broyer nos os sans effort.

Ma faute ! Ca faisait partie de l'ancienne histoire ! Je vais corriger de ce pas.
L'idée est de donner au nhomien lambda assez de puissance corporel pour survivre à l'environnement de Nhome. Il est juste un peu plus fort qu'un humain normal et est plus vif d'esprit. Par contre, il n'est pas naturellement capable de montrer ses émotions.

Citation :
Un truc que j'ai pas compris sur l'histoire, c'est pourquoi Ray est considéré comme étant celui qui a tué les siens.

Sauf si leur meurtrier meurt en même temps, le Purgatoire inflige la peine au responsable qui a commis l'action. C'est Ray qui a commis l'incident en attaquant le nhomien qui avait voulu s'emparer de la machine. Ca peut paraître injuste au niveau de la morale mais au niveau purement justice, c'est l'imprudence de Ray qui a tout engendré donc c'est lui qui a été puni.

(J'ai précisé ceci dans l'histoire du coup.)

Citation :
Venons-en aux pouvoirs.

N'y a-t-il pas un diamètre pour ressentir un magnus ? Celui-ci peut être large.

Oubli de précision effectivement. Je vais rajouter ça. Ray peut détecter les éléments qui l'entoure dans un rayon d'environ 50 mètres (environ la moitié d'un terrain de foot).

Citation :
Combien de magnus peux-tu garder identifiés à la fois ?

Une dizaine.

Citation :
Combien de temps prend l'identification ? J'ai conscience qu'elle monte rapidement en fonction de la complexité du magnus, mais une base de temps avec des exemples pourrait être intéressante pour donner une idée plus précise.

C'est vrai que c'est pas très précis, voici un petit récap' :
-Un matériau simple (ex : un bâton) ou une composition simple (outils humains par exemple) : Quasi instantané. Une seule pensée de volonté suffit.
-Tout ce qui est énergie définie (feu, électricité) ou résultat d'une composition. Ça dépend de la rareté des éléments qui composent ces choses.
-Les gros gabarits : plus de 10 secondes. Exemple : une voiture.
-Une entité très complexe : une à deux minutes, voire beaucoup plus.
Par exemple, les énergies ayant rapport avec le temps et l'espace ou les éléments lié au surnaturel, qui n'ont pas existé sur le plan de la réalité auparavant.
-Les êtres vivants doués d'intelligence ne peuvent pas être identifiés. Beaucoup trop complexes et instables.

Citation :
Tu peux reproduire des magnus. Peux-tu également en reproduire partiellement sans avoir atténuer le modèle auparavant ? Par exemple pour une épée, peux-tu simplement reproduire la lame ou dois-tu d'abord retirer le manche à l'originale puis le copier ? Que se passe-t-il si une reproduction (partielle ou complète) est interrompue ?

Je peux décider de le reproduire partiellement oui.
Lorsque j'identifie une épée, j'identifie en même temps l'existence de tout les matériaux qui la composent car je me suis accaparé l'existence d'un tout. Ce tout a une existence en tant qu'épée.

Je rappelle qu'une reproduction n'égale jamais réellement son original. La copie dispose souvent 80% plus ou moins de l'original, jamais la perfection. Tout simplement car les caractéristiques qui la composent peuvent être extrêmement nombreux.
On peut partir du fait que je copie l'épée. Mais si on veut se rapprocher de la perfection, il faudrait que Ray identifie à un niveau moléculaire, voire carrément à un niveau atomique. Ça fait des milliers de millions de milliards d'existences à reproduire. Donc impossible.

Citation :
Quand tu parles d'affaiblir un magnus, ça fait quoi concrètement ? Tu repasses de ton épée de bois au bâton ?

Encore une fois, Ray n'a aucun contrôle du temps de l'existence. Quand Ray affaiblit un magnus, il en diminue les caractéristiques. Si par exemple, je parviens à identifier l'épée, je peux la fragiliser, la rendre cassable ou moins coupante, etc...

Citation :
Si tu atténues un magnus que tu avais amplifié, reprend-il sa forme d'origine ou peux-tu lui faire prendre une autre direction ?

Encore une fois, Ray n'a aucun contrôle du temps de l'existence. Une amplification est une action irrévocable. Donc si j'affaiblis un magnus amplifié, il en résultera un affaiblissement d'une copie déjà un peu plus faible que son original.

Citation :
Aussi, tu dois bien te douter que ton pouvoir permet tellement de possibilités qu'il doit bien avoir de la restriction en contre-partie. Je te propose d'avoir droit jusqu'à une action sur magnus par tour (amplification/reproduction/atténuation/destruction), tout magnus confondus.

Ça me va.


Dernière édition par Ray Wenefil le Mar 15 Mar 2016 - 21:12, édité 1 fois (Raison : Y)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ray Wenefil   Mar 15 Mar 2016 - 21:40
[MJ]-Korambu
avatar
Super Smash Bros
Messages RP : 3
Bien bien, c'est bien tout ça, je valide Validé

J'éviterai de compter le nombre de temps que ça a pris, ce serait dévalorisant 8D

Va donc faire ton gestionnaire et bon RP o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ray Wenefil   Mar 15 Mar 2016 - 23:04
Maître des Trophées
[MJ]-Sylver
avatar
Super Smash Bros
Messages RP : 86
Hé bien comme on dit, mieux vaut tard que jamais !
Je suis bien content qu'on soit arrivé à trouver un compromis pour adapter ton ancienne fiche à ce modèle. Je pense que ton personnage aura besoin de puiser dans pas mal de ton imagination pour être bien utilisé, c'est sûrement ce que tu recherchais au fond, j'avoue que c'est super bien trouvé. Je vois bien là les enseignements de Maître Shadowfox.

Amuses-toi bien ici du coup et bonne continuation sur le forum Ray(gon). Joy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-smash-heroes.forumactif.org
MessageSujet: Re: Ray Wenefil   Jeu 24 Mar 2016 - 17:51
Ray Wenefil
avatar
Multiverse
Messages RP : 15

Feuille de personnage
Argent (JSS): 600
Inventaire:
Vu que je trouvais l'histoire un peu bancale, je l'ai retravaillée. C'est édité !


Je parle en #000000 !

Thèmes musicaux de Ray :

Thème principal : Gardien de l'existence
Thème de combat : Une raison de se battre
Thème émotionnel : Incompréhension
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ray Wenefil   
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Ray Wenefil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Design et codage du forum réalisés par Sylver Ephrallion