Tweets by RP_SSH
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [Artefact-OBL1V1ON] Danse en forêt

MessageSujet: [Artefact-OBL1V1ON] Danse en forêt   Sam 16 Avr 2016 - 1:26
Akris Leukos
avatar
Mega Man
Messages RP : 18

Feuille de personnage
Argent (JSS): 600
Inventaire:
0BL1V10N. C’est… Pour le moins intriguant comme nom, pour une disquette. Ma curiosité est à son paroxysme. Mais « il est déconseillé de découvrir des données ou de les analyser seul », me dit cet ordre de mission. Pffff… Même pas drôle. M’enfin, ça va me faire du bien de m’activer un peu, de bouger. J’aime bien la forêt en plus, ça me change des espaces urbains auxquels je suis habituée. Je fourre vite-fait deux-trois sandwich et une gourde remplie d’eau dans un sac à dos puis je pars en fermant la porte derrière moi. Je suis impatiente au possible. Heureusement, grâce à mes gambettes, je devrais arriver en un rien de temps dans les bois si j’y vais en courant.

Le soleil est à son zénith quand finalement j’atteins l’orée de la forêt. Confiante, je pénètre dans ce sanctuaire de verdure sans la moindre hésitation. Pendant une bonne heure, je marche à un rythme de promenade avant de m’arrêter pour grignoter un peu. C’est à ce moment, alors qu’un bout de salade est coincé entre mes dents, que quelque chose me frappe. Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ? Je fouille frénétiquement mes poches. Rien. J’ai laissé le papier avec tous les détails concernant ma mission dans ma chambre. Déjà qu’en premier lieu j’avais à peine survolé le papelard, si en plus je l’oublie… Le problème est le suivant : je suis supposée retrouver une disquette. Dans une forêt. Une DISQUETTE dans une FORÊT. Bordel de.

Je me frappe la tête plusieurs fois contre un arbre. Idiote, idiote, idiote, idiote. Je suis supposée faire quoi maintenant ? Je ne vais quand même pas refaire le chemin en sens inverse ! Non, je vais continuer à chercher et… Je suppose… Que les artefacts viennent aux héros ou quelque chose comme ça. Dans les livres ça se passe comme ça. « Regardez Frédégonde, l’épée magique des temps anciens ! » « Vous avez raison Elric, elle semble vous appeler ! ». Ouais. Quelque chose dans le genre. Je me demande si je vais entendre l’appel de la disquette moi aussi. Pour être sûre de l’entendre, on ne sait jamais, je retire mon écouteur droit. C’est stupide mais bon, qui ne tente rien n’a rien. Pendant une bonne demi-heure, je vadrouille au hasard. Quand soudain, un bruit, un craquement. Sur ma droite. Je tourne prestement la tête. Plus rien. Pourtant mon instinct me dit que je ne suis pas seule. On pensait pouvoir échapper à ma super-ouïe de fille presque robot ? Dommage, personne n’échappe à madame Leukos. Personne.

Un bond dans la direction du son. Je vois plus loin un mouvement. Je me rue sur le machin qui bouge. Une silhouette humaine, je crois. Je serais bientôt fixée. La distance entre nous diminue. Encore un peu et… Woups.

"Bonsoir, mademoiselle."

"Il doit être 13 heures, vous savez."

Spoiler:
 

Wow, ça c’est de la réplique qui claque. Je pense qu’il est bien sur le cul le type. Au sommet d’un rocher, avec son costard, ses bretelles, son chapeau super cool et sa clope au bec, il a une sacrée allure. Il me lance un sourire flippant et sort de la poche intérieure de sa veste une disquette noire sur laquelle est collée une étiquette où l’on peut lire « OBL1V1ON ». Mes talents de détective extraordinaire m’indiquent qu’il s’agit là de l’artefact recherché. Je suis super douée pour retrouver les trucs, moi.

"Je pense être en possession de ce que vous recherchez. Malheureusement je le cherche aussi. Vous savez ce que cela veut dire ?"


"Que nous allons pouvoir nous allier, œuvrer dans un but commun et devenir les meilleurs amis du monde après maintes péripéties ?"

"Raté."

Il prend une bouffée de cigarette. Je m’en grillerais bien une, tiens. Je doute cependant qu’il accepte de me filer une taffe, même si je lui demande gentiment. Il expire sa fumée et, soudainement, un rugissement féroce se fait entendre dans mon dos. Je fais volte-face pour me retrouver nez-à-nez avec… Rien du tout. Je suis assez surprise, il faut bien l’admettre. Une détonation retentit et je ressens un choc sur ma jambe gauche. Je me retourne à nouveau et assiste à un inquiétant spectacle : l’homme au chapeau. En quatre exemplaires. Tous tenant un flingue. L’un d’entre eux arbore une expression déconfite.

"Tu ne sembles pas faire grand cas de ma balle."


"Tu me dis comment tu fais tes trucs et je te révèle pourquoi ça ne m'a rien fait."

Ouais, un échange d’information, comme dans les films de gangsters. Il est inconcevable qu’il ait deviné que…

"Tu es un cyborg."

"Peut-êêêêêêêêêtre…"

"Je suis capable de créer des illusions auditives et visuelles."

"C’est assez cool."

"N’est-ce pas ?"

Nouveau coup de feu, la balle me traverse le bras sans que je ne sente rien. Illusion. Je bondis aussitôt en l’air, appréhendant ce qui pourrait m’arriver si le vrai décidait de faire feu. J’atterris derrière un arbre. Trois coups de feu, mais une balle seulement percute l’écorce. Des bruits de pas, sur ma gauche. Naturellement, je me prépare à le voir surgir de ce côté. Dommage, c’est à droite qu’il arrive, brandissant un couteau qui fend l’air et m’érafle la joue. Je tombe, me redresse, saute : juste à temps, deux tirs atteignent l’endroit où se trouvait ma tête quelques secondes plus tôt. Je fuis plus loin tout en essayant de garder le sale type dans mon champ de vision. Il a la disquette après tout. Mais ça va être coton de la lui reprendre, avec ses pouvoirs de fou. Au moins, je peux m’immuniser à l’un de ses deux types d’illusions. J’enfonce mes deux écouteurs dans mes oreilles et mets la musique à fond. La première que je trouve, pas le temps de choisir.



On va dire que c'est bon.

Je suis prête. Je slalome entre les arbres, dans sa direction. Si j’arrive à monter au corps-à-corps, j’ai toutes mes chances. A gauche, un arbre manque de me tomber sur le coin de la figure. Je saute en avant puis réalise qu’il s’agit plus que probablement d’une nouvelle illusion. Je suis tombée dans son piège, le voilà qui me surprend en arrivant sur le côté et pointe son arme sur moi. J’ai tout juste le temps de placer ma jambe entre ma tête et la balle avant de me mettre à couvert. Si j'attends trop longtemps, toutefois, je sens qu'il va essayer de m'embrouiller avec ses illusions. Je me saisit d'un caillou qui traîne à mes pieds. Allez Akris, respire, tu as déjà vécu des situations plus tendues et plus dangereuses que ça. Un, deux, trois... Hop ! Je me baisse et sors de derrière mon arbre avant de shooter dans le caillou. La trajectoire est parfaite, mon projectile improvisé frappe la main de mon adversaire et lui fait lâcher son pistolet. Je me rue sur lui et enchaîne avec une autre attaque, un coup de pied au visage, mais il esquive, se saisit de ma jambe et, d’un mouvement, me projette au sol. Ok, il est balèze. Il va me falloir y aller à fond. Je me relève et me prépare psychologiquement. Il fait tourner son couteau entre ses doigts. En avant.

Gauche, droite. Direct du droit. Il bloque. Contre-attaque avec son couteau qui manque ma gorge de peu. Je lui marche sur le pied et lui envoie un crochet du gauche qui touche la joue. Il riposte avec une succession rapide de directs. J’en esquive la plupart, en encaisse d’autres.

Nous nous échangeons des coups pendant plusieurs secondes qui paraissent être des heures. Je n’ai jamais fait de combat rapproché aussi intense. Il semble incapable d’attaquer et de faire ses petits tours de passe-passe en même temps. Il m’a l’air super énervé. Toutefois, il ne commet pas d’erreur. Sa défense est parfaite. Et je n'ose pas lancer une offensive trop violente, son couteau m'inquiète et baisser ma garde pourrait m'être fatal.

"T’es plus fort que ce que je pensais."

Aucune réponse, il semble trop concentré. Quelques coups plus tard, j’arrive à le désarmer d'une manchette bien placée. Son couteau tombe quelques mètres plus loin. Enfin, l’occasion attendue. J’attaque avec une rafale de coups de pied, sans réfléchir. Une éventuelle riposte ne m’inquiète plus. Mes coups font mouche, la perte de son arme semble l’avoir beaucoup affecté. Un dernier coup porté au thorax le projette contre un arbre. J'ai le nez en sang, quelques coupures sur les bras, mais il ne se porte pas mieux. S'il pouvait bouger, il se tordrait de douleur.

"On remettra ça un de ces jours."

Je me penche pour être à sa hauteur et plonge ma main dans sa veste avant d'en retirer la disquette tant convoitée que j'agite sous ses yeux. Good game, well played.


__________
"Tu diras que j'ai envie de connaître le contenu de ce machin, hein ? J'veux savoir pour quelle raison j'me suis faite taillader et tirer dessus."

"Tu devrais faire un tour à l'infirmerie."

"Meuh non, Linda. Tu me connais, j'vais m'en remettre. Un mouchoir dans le nez, quelques bandages autour des bras et voila, la magie Leukos opère."

"Et pour tes jambes, tu comptes faire comment ?"

"Ah, ça ? Je verrais plus tard. J'imagine que je dois attirer l'attention, non ?"

"En effet. Je crois qu'on voit un peu les mécanismes internes."

"Bouarf, ça leur fait une excuse pour mater mes gambettes. Je ferais un tour à l'infirmerie pour leur demander du tissu quand je serais soignée. Je les connais, ils font de la surmédicalisation."

Je tends la disquette à Linda et lui tourne le dos. Je fais quelques pas et soudain...

"Oh oh !"

"Hum ?"

"J'n'ai plus de salade entre les dents."

Elle soupire. Je prends un malin plaisir à l'embêter pendant ses heures de travail, je l'avoue. Enfin, mission accomplie. Bien joué, Dancing Grasshopper, repos soldat. Votre lit douillet vous attend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Artefact-OBL1V1ON] Danse en forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

Design et codage du forum réalisés par Sylver Ephrallion