Tweets by RP_SSH
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Le temps d'un rêve [Yume]

MessageSujet: Le temps d'un rêve [Yume]   Dim 11 Oct 2015 - 0:44
Maître des Trophées
[MJ]-Sylver
avatar
Super Smash Bros
Messages RP : 86
"Regretio !"

Une formule prononcée dans l’obscurité.

Un tiroir qui s’ouvre laissant apparaitre un masque jaune de renard.

Une main toute pâle et menue s’empare du masque pour enfant, et le pose sur son visage.




La porte de la zone privée s’ouvre vers le hall d’entrée. Une petite silhouette apparaît, d’un peu plus d’un mètre, vêtu d’une large étoffe blanc cassée, d’un masque de renard jaune, les cheveux blancs comme neige, des yeux rouges qui percent l’ornement facial. La forme se dirige vers le réfectoire, transportant contre lui une peluche verte, aux allures de petit dinosaure aux grands yeux et au grand nez. C’est la nuit, les pièces ne sont éclairées que par les lampes, pourtant personne ne semble prêter attention à cet enfant qui marche calmement, peut-être parce que ses pas ne faisait pas beaucoup de bruis, ou que le temps ne semblait pas se passer au même rythme. Il rejoint sans encombre la porte du réfectoire, qui se met à coulisser.

Le petit garçon se dirige vers le self, les lieux sont presque vides pourtant son attention se porte sur une créature. Il la trouve mignonne, surtout parce qu’elle est tout couverte de fourrure. Il se dirige d’abord vers un distributeur, sort un jeton de sa poche, sélectionne le produit désiré puis fait tomber une poche de bonbon qu’il garde dans la main gauche,  tout en bloquant sa peluche avec l’avant bras. Il ouvre le paquet et se sert.

Enfin il se dirige vers l’individu à fourrure. Il s’assit sur une chaise à proximité de lui, ses jambes ne touchent pas le sol et il les fait balancer. Il ne cesse alors d’observer cette grosse peluche derrière son masque d’animal.

« Bonsoir ! Dis... toi aussi tu aimes bien sortir la nuit ? Hein ?» Dit-il de sa petite voix, tout en dégustant sa friandise.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-smash-heroes.forumactif.org
MessageSujet: Re: Le temps d'un rêve [Yume]   Dim 11 Oct 2015 - 17:25
Yume
avatar
Monde Pokémon
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Argent (JSS): 1000
Inventaire:
La nuit, c'était le seul moment où Yume pouvait trouver un lieu calme au Colisée. Les humains dormaient quasiment tous, ainsi les couloirs étaient déserts. Il s'était installé à une table du réfectoire, il avait même pas pris de quoi manger... C'était pas son genre, mais bon, pour le coup, il avait pas vraiment faim. Il était là depuis combien de temps, assis à regarder dans le vague ? Il savait pas trop... M'enfin, tant qu'il pouvait profiter de cette solitude...

Plus pour longtemps en fait. Une personne de petite taille venait d'entrer, et il avait apparemment attiré son attention. C'était un humain ? Oui, apparemment, son visage était simplement caché par un masque jaune. Ça lui rappelait vaguement un certain Pokémon... En tout cas, il était sûr de ne l'avoir jamais croisé au Colisée. Il se demandait bien ce qu'il faisait ici si tard. Les plus jeunes humains dorment à cette heure-ci, non ?

L'enfant se dirigea vers un distributeur et prit un paquet de bonbons, puis vint s'installer à ses côtés. Ce n'était qu'un enfant, mais il le rendait nerveux. Pourquoi les humains affectionnent-ils tant ces longs habits blancs ?

Il sursauta alors qu'il le saluait, tout en mangeant ses friandises, serrant contre lui une mignonne petite peluche verte.

<< B-Bonsoir... En effet, je préfère sortir de nuit... >>

Il ne pouvait distinguer derrière son masque que ses yeux rouge vifs... Il préféra regarder ailleurs.

Le Pokémon ne savait ni quoi dire, ni quoi faire. Déjà qu'il faisait rien avant, là ça devenait gênant, et pesant. L'enfant ne cessait de l'observer comme s'il avait une idée derrière la tête... Yume était toujours aussi parano.

<< Euh.. Tu as besoin de quelque chose ? >>

C'était un peu bête comme question, mais s'il était venu le voir lui, le monstre blanc, alors que d'autres personnes se trouvaient dans la pièce, il y avait bien une raison.



Je parle en : #6633ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d'un rêve [Yume]   Mar 13 Oct 2015 - 22:57
Maître des Trophées
[MJ]-Sylver
avatar
Super Smash Bros
Messages RP : 86
Le zoroark semblait assez mal à l'aise à l'idée d'être abordé de la sorte. Il paraissait même méfiant et évitait son regard. Ce petit bonhomme ne semblait pas pourtant si effrayant, peut-être juste ses yeux inquiétants. Oui ses yeux inquiétant derrière son masque, c'était peut-être ça. L'enfant fit mine de vouloir ôter le masque pendant le silence qui s'installait, mais bien vite, Yume lui posa une question et l'humain remit sa main sur un genou.

"Rien en particulier non, je voulais surtout avoir de la compagnie. Je n'ai pas d'amis ici alors c'est déjà bien si tu ne t'en va pas quelques secondes après m'avoir vu. Serait-ce mes yeux qui les effraie ? Ce ne sont que des yeux, ils me servent à voir. Toi aussi tu as un œil rouge. Toi aussi tu es blanc en grande partie. Pourtant je suis venu te voir... alors que je devrais avoir peur pour les même raisons ?"

Il laissa un silence, tendit un bras d'où une main frêle surgit de la longue manche, une main également pâle, très pâle. Il déplaça la peluche verte un peu plus prêt de sa nouvelle rencontre. Il retira son bras et laissa de nouveau un blanc l'espace d'un instant. On pouvait entendre le bruit des réfrigérateurs et la vibration à peine perceptible des quelques lampes.

"Tu en as déjà vu une ? C'est une peluche Yoshi. Vas-y tu peux la caresser si tu veux."

Il piocha un bonbon rouge dans sa poche.

"Et j'voulais savoir... *nom-nom*... T'es là depuis quand ? J'veux dire, pas dans le réfectoire hein... ici, dans ce monde."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-smash-heroes.forumactif.org
MessageSujet: Re: Le temps d'un rêve [Yume]   Jeu 22 Oct 2015 - 19:09
Yume
avatar
Monde Pokémon
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Argent (JSS): 1000
Inventaire:
Il n'avait pas tort. Lui aussi avait un œil rouge, et était vêtu de blanc. Lui aussi, il était habitué à la solitude. Le Zoroark pouvait être un monstre selon lui, autant que lui l'effrayait. Suite à sa remarque, Yume préféra ne rien répondre.

Sortant une main affreusement pâle de son vêtement blanc, l'enfant déplaça sa peluche vers lui... Une peluche "Yoshi" ? Il n'avait jamais entendu ce nom... Ça ressemblait à une autre race de Pokémon selon lui, bien qu'il n'avait jamais rien vu de semblable. Son propriétaire l'invita à la caresser, chose qu'il n'osa pas faire.

<< Je ne voudrais pas l'abîmer avec mes griffes... C'est une jolie peluche. >>

Puis il lui demanda depuis combien de temps il se trouvait en ce monde. Quelle importance ? Enfin, tant qu'aucun autre silence gênant ne s'installait, il pouvait bien lui poser des questions de ce genre.

<< Ça doit bien faire six mois... >>

Il tentait de ne pas détourner le regard cette fois, bien que ce fut difficile pour cette mauviette de Yume. Les yeux du petit étaient décidément trop effrayants.

<< Dis-moi... D'où viens-tu ? Si ce n'est pas indiscret... >>

Il se demandait encore comment un enfant aussi frêle avait bien pu atterrir ici, dans un endroit peuplé de combattants. La petite Symphonia ne paraissait pas bien forte non plus cependant, pourtant elle avait bien de l'énergie à revendre. La créature restait perplexe quant à la nature exacte de son interlocuteur.



Je parle en : #6633ff


Dernière édition par Yume le Mer 3 Fév 2016 - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d'un rêve [Yume]   Lun 7 Déc 2015 - 14:46
Maître des Trophées
[MJ]-Sylver
avatar
Super Smash Bros
Messages RP : 86
Celui-là semblait accorder de l'importance à la peluche, tenant ainsi à éviter de l’abîmer. Il ne pouvait déterminer si cela était dû à une part de compassion venant de la créature, ou bien une peur de sa condition, peur d’abîmer cet objet d'innocence. Par conséquent redoutait-il une réaction de son interlocuteur humain si quelque chose de mauvais se passait ? Quoi qu'il en soit cette tentative de réconfort s'était avérée inutile. Allaient-ils rester distant encore longtemps ?

Le Zoroark accepta néanmoins de répondre à sa question, c'était déjà une bonne chose qu'il ne refuse pas la conversation. Six mois c'était pas mal, même si assez loin de la présence de certains. Il ne devait pas connaître encore grand chose de ce monde, ce qui était un peu dommage. Au moins il avait encore des choses à découvrir, donc dans un sens il avait de la chance. Le garçon fut surpris juste après, que l'autre lui renvoi une question. Les choses avançaient petit à petit, c'était bien. Toutefois son interrogation le prit un peu de court. C'est vrai ça au fond, d'où venait-il ?

Le petit gars masqué reprit la peluche dans ses mains, essayant de se replonger dans le passé, comme si la vérité se trouvait dans cet objet inanimé.

"A vrai dire j'ai toujours connu cet endroit, du moins je crois. Du plus loin que je me souvienne, c'est ce lieu qui m'a le plus marqué. Il y a des tas de personnes à rencontrer, avec qui s'amuser, créer des liens. J'ai d'ailleurs trouvé deux compagnons de jeu récemment, ils sont aussi bornés l'un que l'autre, mais ils sont à la fois si différent et pourtant si similaire. Toutefois comme beaucoup, ils ne resteront pas ici, ils reviendront dans leur monde, et cela me rend triste d'y penser. J'aimerais bien que leur monde face aussi parti de celui-là, pour qu'ils s'y sentent toujours bien, à jamais. Alors si j'ai moyen de ralentir le plus possible leur départ, je le ferais bien. Sinon je ne pourrais compter que sur mes souvenirs et continuer à imaginer ce qu'on aurait pu faire tous ensemble. La tentation de vouloir revenir en arrière serait ainsi tellement forte que..."

Il s'arrêta brusquement.

"...mais je m'égare."

Il décrocha son regard de Yoshi et le plongea de nouveau dans celui de l'albinos.

"Je voulais savoir... si tu avais la possibilité de remonter le temps, que ferais-tu ?"

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-smash-heroes.forumactif.org
MessageSujet: Re: Le temps d'un rêve [Yume]   Mer 3 Fév 2016 - 17:00
Yume
avatar
Monde Pokémon
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Argent (JSS): 1000
Inventaire:
Yume écouta attentivement la réponse de l'enfant. Apparemment, il aurait toujours vécu ici... C'était possible, ça ? Tous les autres semblaient venir de mondes différents, pourtant lui...

À sa façon de parler du Cross-Univers, il était ici depuis bien plus longtemps que le Pokémon, et avait rencontré beaucoup plus de combattants. Hé ! Il avait même réussi à se faire des amis ! Et il semblait beaucoup y tenir, tant et si bien qu'il ne voulait jamais les voir retourner dans leurs mondes respectifs... Était-ce une bonne idée de vouloir ralentir leur départ ? Le Zoroark trouvait cela assez égoïste de la part du jeune humain, mais la façon dont il en parlait l'attrista tout de même un peu.

Il se mit ainsi à penser à Sayu. Elle devait être seule, elle aussi, n'ayant plus que des souvenirs de son compagnon. Lui aussi n'avait plus que des souvenirs d'elle. Ils avaient encore tant à vivre ensemble... Si son monde appartenait à celui-ci, il serait encore à ses côtés.

L'enfant arrêta brusquement son récit, ce qui fit sursauter son interlocuteur. Décidément ! Il replongea son regard dans celui de l'albinos et le questionna sur un éventuel retour dans le temps.

Ah. La question. Qu'est-ce qu'il en savait ? C'était pas possible, d'abord, puis... Remonter le temps jusqu'où ? Yume leva la tête afin d'y réfléchir. Sa vie avant Sayu n'était pas une vie, mais un supplice continu. Et après, il n'y avait rien à changer ! À moins que...

« Si je pouvais remonter le temps, je... Je crois que je tenterais de changer les circonstances du jour où je suis arrivé ici. »

Oui, c'était ça. Tout changer. Pouvoir mieux anticiper l'arrivée des malfrats qui ont saccagé la pension, et les faire partir. Tout simplement. Le Zoroark ne serait pas allé au lac, n'aurait jamais trouvé cette fichue brèche et serait resté aux côtés de sa dresseuse à jamais. Mais...

Il repensa à ce que l'enfant venait de lui dire et reporta son regard vers lui, confus.

« Ce n'est pas que ce monde ne me plaît pas ! Seulement... Cela aurait pu se passer autrement... »

Car au final, en omettant Sayu, ce monde n'était pas pire que l'autre.



Je parle en : #6633ff


Dernière édition par Yume le Mer 17 Fév 2016 - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d'un rêve [Yume]   Jeu 4 Fév 2016 - 22:41
Maître des Trophées
[MJ]-Sylver
avatar
Super Smash Bros
Messages RP : 86
"Hmm... oui je comprends. Cela serait tellement plus simple de pouvoir faire tous les choix possibles, les expérimenter, puis revenir en arrière et choisir celui qui nous semble le meilleur, ainsi de suite, toute sa vie. Mais ce ne serait que trop se soucier de son avenir. Un choix se répercute sur la vie de tellement de monde. Comment savoir que faire tel ou tel choix ne nuira pas à quelqu'un ? Il faut toujours que quelques-uns trinquent, bien sûr. Il n'y a donc rien de mieux que laisser libre court au destin. En tout cas, c'est un conseil que je donnerai à n'importe qui de soucieux de son avenir."

Il piocha un autre bonbon qu'il engouffra dans sa bouche.

"Hmm...*slurp* les choses chont che quel chon et le paché rechtera le paché. *gloups* C'est notre passé qui forge ce qu'on est et la personne que l'on devient. C'est assez cliché dans un sens je te l'accorde. Si tu étais resté dans ton monde, il est fort possible que tu sois obligé de te conformer à ton ancien environnement. Ne te sens-tu pas libre ici en quelque sorte ? Personnellement je vois les mondes extérieurs comme des prisons. La dernière fois pourtant, quelqu'un m'a dit le contraire, il voulait revenir dans son monde parce qu'il voyait le Cross-Univers comme une grande cage à oiseaux et dès qu'il en sortirait, il pourrait revenir dans son habitat naturel. A chacun sa vision des choses."

Il soupira puis tout à coup il descendit de la chaise, posant avec hâte sa peluche sur la table qui bascula sur le côté. C'est alors qu'il posa une main sur son crane, l'autre s'accrochant à la chaise. Il se comporta comme s'il était en déséquilibre, mais sa main prenait fermement appuie pour éviter qu'il tombe.

"Ow... ma tête"

Ensuite il regarda vers la porte menant à l'accueil, sentant quelque chose arriver puis regarda l'horloge. Enfin il dit pour lui-même...

"Faut pas traîner..."

Il se retourna vivement vers le Zoroark, un air paniqué dans la voix.

"Vite il faut que tu te caches ! Suis-moi s'il te plait !'

Il repéra une grande poubelle dans le coin et s'y dirigea. Il ouvrit le couvercle, inspecta l'intérieur pour vérifier qu'il y avait assez de place puis interpella de nouveau le Pokémon.

"Par ici ! Vite !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-smash-heroes.forumactif.org
MessageSujet: Re: Le temps d'un rêve [Yume]   Mer 17 Fév 2016 - 16:56
Yume
avatar
Monde Pokémon
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Argent (JSS): 1000
Inventaire:
Le destin. Yume n'y croyait pas beaucoup, mais vu le discours que lui tenait l'enfant, qui semblait avoir une vision du monde bien plus large et savante que la sienne, il ne devait pas avoir tort. Quant au passé, là encore, il avait raison à ce propos. Le Pokémon avait eu une existence difficile, et ça avait eu des répercussions sur sa façon d'être. Il n'était pas devenu froussard et lâche pour rien.

« Il est vrai que ce monde m'offre plus de liberté que celui d'où je viens... »

L'enfant adopta ensuite un comportement étrange... Il semblait avoir un peu le tournis et n'avait pas l'air d'aller très bien.

« Tout va bien ? »

S'étant mis debout, la main fermement agrippée à la chaise, il jeta un œil vers l'entrée du réfectoire puis vers l'horloge, comme si quelque chose allait arriver dans les minutes suivantes, confirmant ensuite les doutes du Zoroark en se parlant à lui-même. Yume commençait à paniquer un peu, d'abord l'enfant n'était pas très rassurant, mais son attitude amplifiait la crainte de la créature. Pour une fois qu'il commençait à se sentir à l'aise avec un étranger...

Paniqué, l'être pâle lui demanda de le suivre, l'invitant à se cacher dans une poubelle. Sans réfléchir, Yume s'y glissa, se faisant tout petit. Et maintenant ? Qu'est-ce qu'ils fuyaient au juste ? Il n'osait pas poser de questions, la peur lui ôtant la parole.



Je parle en : #6633ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d'un rêve [Yume]   Jeu 25 Fév 2016 - 16:05
Maître des Trophées
[MJ]-Sylver
avatar
Super Smash Bros
Messages RP : 86
Il eut un bref soulagement en voyant que Yume avait suivi son conseil. Il referma alors le couvercle avant de poser sa main discrètement sur la tête du zoroark, comme un signe d'apaisement et de lui chuchoter :

"Ne bouge surtout pas ! Même s'il se passe quelque chose de grave !"

Il se retourna et s'avança quelque peu vers l'entrée, la gorge nouée. Le stress le parcouru de plus en plus. Il se frotta une grande partie du corps, utilisant la main avec laquelle il venait de toucher Yume, comme pour... s'imprégner de son odeur ?

*De retour à 5% de probabilités de succès. Cela va chuter encore plus au fur et à mesure. C'est mon dernier plan analysé, si j'échoue maintenant, tout ce que j'avais fais jusqu'à présent tombe à l'eau.*

Il senti son corps trembler.

*Bordel...  il arrive quand ? Il met 10 secondes de trop que tous les autres plans, c'est pas bon signe.*

Il se passa encore quelques secondes de plus. Il entendit alors des bruits de pas puis la porte s'ouvrit. La première silhouette apparu. Une créature à quatre pattes, le museau et le poitrail couleur de flamme, le reste du corps sombre comme la nuit, des cornes de diable et des yeux accusateurs. Deux bracelets autour de chaque pattes ainsi qu'un collier en ivoire se finissant à la gorge par une tête abstraite qui ne comportait que deux yeux. Trois autre arc sur le dos. Tout ceci se termina par une queue tout aussi noire qui n'avait rien envier à celle d'un diablotin. La bête aux airs féroce reniflait le sol. Le molosse tourna la tête vers le garçon.

Derrière cette créature, un humain cette fois-ci. Enveloppé d'un épais vêtement gris sur tout le buste, d'un pantalon ample plutôt blanc, un turban rouge et une étoffe de même couleur qui ne laissait voir que ses yeux. Un fusil mitraillette accroché sur le dos en bandoulière. Il était habillé comme les habitants du désert, afin de se protéger du sable. Il tenait à la laisse la créature d'espèce canidé. Il ne mit pas longtemps à s'apercevoir de la tenue du garçon à sa droite, et le fait que la bête s'était mise à l'arrêt devant lui, patte gauche levée, à l’affût.

"Qu'y a t-il Démolosse, tu as trouvé quelque chose ?"

Il reposa la patte, s'avança un peu plus vers le jeune et se mit à grogner quelque peu.

"Petit. T'aurais pas vu un Zoroark dans les parages ?"

L'interpellé tenta de rester calme.

"Je n'ai rien vu de tel."

L'homme étrange rigola faiblement derrière son tissu. Puis il s'approcha un peu plus, se mit à caresser le Démolosse pour qu'il se calme et vint s'accroupir en face du petit pour être à sa hauteur, enfin il baissa son écharpe, laissant apparaître une barbe brun foncé. Il tenta de prendra un air doux mais qui sonnait faux.

"Je suis désolé de t'avoir fait peur. En fait c'est un de mes compagnons, il s'est perdu. Si tu avais perdu des amis, tu serais triste non ? Hé bien moi aussi. Tu comprends ? Alors dis-moi où il se trouve."

"..."

"Tu ne veux toujours rien me dire, n'est-ce pas ?"

"Partez d'ici."

"Ooooh...hoho !"

L'homme se releva. Il attendit comme ça pendant un instant à dévisager l'autre, le défier du régard. Tout à coup sa main droite parti comme un éclair. Le dos de sa main percuta la joue droite de l'enfant albinos. La tête tourna vivement sur le côté, il percuta le mur et le masque de renard fut expulsé ailleurs.

"C'est non."

L'enfant se releva, l'arcade sourcilière gauche qui s'était mise à saigner après avoir percuté le mur. Son visage était enfin dévoilé. Les yeux rouges faisaient contraste avec ses cheveux blanc et sa peau tout aussi pâle.

Spoiler:
 

"Inutile de me le cacher, ce démolosse à senti la trace de cette créature. Elle se trouve ici, et tu vas me dire tout de suite où, car il semblerait que tu l'ai côtoyée, sinon ce matou ne grognerai pas vers toi."

*Je vois, j'ai bien fais de toucher Yume dans ce plan-ci. Ce pokémon effrayant ne devrait pas sentir sa présence si il reste dans la poubelle, c'est peut-être une chance. Maintenant il faut juste qu'Arnold se dépêche d'apparaître. Je dois gagner un peu de temps... tiens je sais !*

"Je suis le Zoroark. Ce que vous voyez ici est une illusion de la personne que j'ai rencontrée tout à l'heure."

"Mais voyons, bien sûr. Oui pourquoi pas après tout, c'est même fort probable."

Il prit l'enfant par les cheveux et tira assez fort. Il se pencha vers son oreille et lui chuchota.

"Alors vas-y brise ton illusion pour voir."

Il resta impassible, essayant de gagner du temps. L'homme secoua sa tête et fut toujours plus insistant. Peu de temps après ce fut le démolosse qui vint le mordre à la cuisse.

*C'est le moment d'entrer en scène... Arnold !!*

Mais il n'arriva pas.

L'homme du désert lâcha alors prise et l'expulsa par terre. Il sorti le fusil de son dos et le pointa sur l'enfant. Le molosse vint s'appuyer sur lui et mis sa mâchoire autour de son cou. Le malfaiteur s'approcha un peu plus et fut au dessus de sa tête. Il pointa le canon encore plus prêt.

"Tu as dix secondes. Soit tu me dis où est ce Zoroark, soit j'appuie sur la détente et tu t'endors au pays merveilleux des trophées. Alors... 10... 9..."

*Arnold bon sang !*

"8... 7... 6..."

*Vite, vite, vite !*

"5... 4... 3... 2..."

*Raaah ! J'y étais presque !*

"1..."

Le coup partit, violent. Une lumière apparu alors et la silhouette de la victime gisait sur le sol. L'enfant ne s'était pas transformé en trophée. Il ressemblait à une effigie en tissue. Le meurtrier fit la grimace et tata le résultat qu'il avait en face de lui avec son arme. Il exprima un certain dégoût.

"Tien... celui-ci ne se change pas en trophée ? Tcheh... Je ne suis pas un chasseur de poupée. Je suis un Chasseur de Trophées, moi !"

Le Démolosse prit alors la peluche par la tête et la secoua dans tous les sens comme pour s'amuser avec.

"Tu as bien mérité une récompense mon brave, mais avant j'aimerais qu'on termine le boulot."

Le chien obéit. Il lâcha prise et se remit à renifler de nouveau, il hésita longtemps mais son odorat le mena vers la poubelle. Lorsqu'il fut tout proche, une alarme se mit à retentir et une voix féminine au ton assez sérieux s'éleva dans les hauts parleurs.

"Attention. Intrusion détectée dans le réfectoire. Restez calme le temps que la situation soit réglée...... Attention. Intrusion détectée dans le réfectoire. Restez calme..."

"Merde ! Bon tant pis."

A ce moment là quelqu'un d'autre entra dans la pièce. Grand et baraqué, habillé d'un costume noir et de lunettes noire.

"Vous n'avez nulle part ou aller !"

"Hun ! V'la l'autre qui débarque ! Démolosse !"

L'homme remit son écharpe devant sa bouche et son nez. Son pokémon cracha alors une large fumée noire et toxique qui les entoura. L'agent Arnold sorti de sa poche un mini canon à neutralisation, quelques coups partirent semblable à des flèches noires, mais toutes manquèrent leur cible.

"Alakazam, on décampe."

Il y eu le bruit d'un monstre sortant de sa pokéball, puis un flash dans la brume. Arnold s'avança dans le brouillard en se protégeant la bouche et le nez de l'air empoisonné avec un mouchoir blanc. Les malfrats avaient disparu. Il toussa un peu et s'approcha de la poubelle, comme s'il était au courant de quelque chose. Il l'ouvrit alors et demanda.

*keuf* "Ça va là dedans ? Rien de cassé ?" *keuf heuf*

L'instant d'après, le corps inerte fait de tissu appartenant à l'enfant qui se trouvait par terre se mit à rayonner. Un phénomène peu commun se déroula alors. Le temps suspendit son cours et l'espace se brisa. D'un point de vue externe, les dimensions semblaient s'emmêler, puis se rembobiner rapidement. Toutes les scènes firent un bond en arrière de plusieurs heures et ainsi jusqu'à...



...




6 heures plus tôt dans le bureau du directeur.


Magnum était en train de taper un rapport sur son clavier, tandis que le Directeur semblait être dans une position de méditation sur son fauteuil. En face de lui un petit sablier, et à la base de celui-ci, un petit cercle de lumière se dessinait sur la surface du meuble. Il représentait une horloge, mais pas seulement. Si on observait ce cercle de dessus, on y apercevrait une infinité de ces même horloges fluctuant en un grand tunnel qui se mouvait en tout sens. La vue d'un tel phénomène pouvait très bien vous donner le vertige.

Soudain le sablier commença à se fissurer, à craquer. l'agent Magnum commença à être alerté, il se leva, observant le directeur trembler toujours plus. Puis il y eu un grand impact, comme un coup de feu. Le sablier se mit à exploser, répandent du sable et des morceaux de verre en tout sens. Magnum se couvrit le visage par réflexe. La tête du Directeur parti violemment vers l'arrière pour taper contre le dossier au même moment que le grand bang retentit. Il poussa un cri de douleur plutôt court sur le moment. Enfin sa tête rebondit vers l'avant et frappa la surface du bureau. Il ne bougeait plus.

Magnum accouru alors vers lui et le redressa, en essayant de le ramener à lui.

"Monsieur... Monsieur ! Monsieur l'Directeur ! Bon sang c'est pas vrai..."

Il le secoua. Peu après les paupières s'ouvrirent et ses yeux rouges apparurent de nouveau.

"Magnum. Pourquoi est-ce que... que s'est-il passé ?"

"Vous avez épuisé le "Tempo Maxima", votre sablier avait sauvegardé votre état et il vient de s'activer. Vous êtes encore sous le choc."

L'homme masqué resta silencieux, une main sur le crâne. Son assistant lui accorda un moment de silence puis reprit la parole.

"Alors... vous vous souvenez ?"

"Oui j'y vois un peu plus clair. Alors... ce qu'il s'est passé je vous le dirais, mais avant tout, faites venir Arnold. Moi pendant ce temps je vais me reposer cinq minutes mais aussi prendre une aspirine. Une bonne grosse dose d'aspirine !"

Le responsable des lieux mit alors les coudes sur le bureau, tenant sa tête fermement comme si elle lui brûlait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://super-smash-heroes.forumactif.org
MessageSujet: Re: Le temps d'un rêve [Yume]   Lun 12 Sep 2016 - 21:17
Yume
avatar
Monde Pokémon
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Argent (JSS): 1000
Inventaire:
L'enfant posa une main sur sa tête puis referma le couvercle, lui ordonnant de ne pas bouger quoi qu'il arrive. Pas besoin de se faire prier ! Il n'avait aucune intention de sortir de sa cachette. Enfin, peut-être pour sauver l'enfant dans le pire des cas, mais il lui avait clairement dit de ne pas le faire.

Le Pokémon ne pouvait plus rien voir, mais entendait tout. La poubelle n'étouffait pas tous les sons, et l'ouïe fine de Yume lui permettait d'avoir un rendu en quasi HD. Ça résonnait juste un peu, mais il pouvait au moins avoir de quoi comprendre un peu la situation.

Il n'y eut d'abord rien, pas un bruit pendant de longues secondes. Puis il entendit la porte du réfectoire s'ouvrir... S'autorisant à peine à respirer (puis on respire pas bien dans une poubelle, même vide), l'albinos se concentra sur les sons qui lui parvenaient. Il put percevoir des bruits de pas humains, ainsi que le bruit que ferait un Pokémon reniflant quelque chose, et des griffes claquant au sol à chacun de ses pas. Qu'était-ce ? La poubelle étouffait les odeurs provenant de l'extérieur, impossible d'identifier l'individu ou la créature.

Une voix d'homme prit la parole, s'adressant à...

*Un Démolosse !?*

Il l'entendit grogner. C'était pas bon. Pas bon du tout.

L'homme demanda à l'enfant s'il n'avait pas vu un Zoroark... Décidément ! Quoi encore ? Qu'est-ce qu'ils avaient tous à vouloir le capturer, ce pauvre Yume ? Lui qui pensait enfin avoir la paix en ce monde ! L'enfant nia sa présence... Pourquoi ne vendait-il pas la mèche ?

L'homme rit faiblement. Yume l'entendit s'approcher davantage... Puis interrogea de nouveau l'enfant, prétendant que le Zoroark était un des siens. Quel culot ! Mentir à un enfant ! Il n'avait pas honte ?

L'enfant garda le silence, puis leur demanda de quitter les lieux, il y eut un silence à nouveau. Ça allait durer combien de temps ? Yume était terrifié et commençait à avoir des crampes.

Puis PAF ! Une gifle ? Qui a giflé qui ? Qui a volé dans un mur ? … Techniquement, seul l'enfant aurait pu voler jusqu'à un mur voisin, sauf si ce dernier était doté d'une force extraordinaire, remettant en cause les lois de la physique... Qu'est-ce que Yume y connaissait d'abord ?

L'homme insista, s'appuyant sur l'odorat de son compagnon. Un Démolosse, ça a du flair ! Difficile de lutter contre ça.

L'enfant prétendit être le fameux Zoroark... Wait, what ? Comment allait-il le prouver ? Et voilà que l'homme lui demande de briser son illusion... Si seulement Yume pouvait sortir de là ! La peur le paralysait, et l'enfant l'avait défendu de sortir, et ce sentiment d'impuissance, qu'il ne connaissait que trop bien, le rongeait de l'intérieur...

Un bruit de métal... De... Morsure ? Les battements de son cœur empêchaient le Zoroark de se concentrer correctement, et ce suspens... Insoutenable. Il mourait de chaud, et il découvrit qu'il était un peu claustrophobe. Bonne nouvelle !

L'homme le menaça d'appuyer sur la détente après dix secondes, et commença à compter. Une arme à feu ?! Mais pourquoi ? Ça ne devrait même pas être autorisé dans l'enceinte du Colisée, mais bon les mesures de sécurité dans un endroit pareil, c'est pas simple.

Il compta à partir de dix. Les dix secondes les plus longues de sa vie. Allait-il vraiment tirer ? Comment l'enfant pouvait-il garder son calme et ne pas crier à l'aide ? …

3... 2... 1...

Yume ferma les yeux alors que le coup retentit. Il ne pouvait rien voir et pour le coup, il n'en avait pas besoin. Il imaginait du sang partout, l'enfant gisant au sol, le Démolosse se délectant de sa chair... Une vraie boucherie !

Le meurtrier se plaignit de ne pas le voir se changer en trophée. Trophée ? C'est quoi ? Pourquoi s'attendait-il à cela ? Trop peu de questions, et la poubelle ne donnait aucune réponse.

Le Démolosse sembla se remettre à renifler. Le son s'amplifia, comme s'il s'approchait... Non, pas la poubelle ! Ouste, sale bête !

Alors que Yume sentait sa dernière heure arriver, une voix féminine sortit des hauts-parleurs, faisant fuir les intrus, alors qu'un autre homme entrait dans le réfectoire. Vu le ton, ce devait être un agent de sécurité, mais l'alerte brouillait les sons. Tout se passa très vite. Des coups de feux, un « Alakazam ! », un homme qui tousse...

Oh, de la lumière ! Bonsoir monsieur... Vous êtes le gentil ou le méchant ? … Ah, le gentil. Ça va pas trop mal, et vous ?

Le Pokémon resta recroquevillé au fond de sa poubelle, n'osant pas parler. Il ne savait pas trop s'il voulait voir comment ça se passait là dehors... Le cadavre de l'enfant, tout ça...

Alors qu'il se redressait enfin, une vive lumière illumina la pièce, et quelque chose de plutôt inhabituel (encore plus que ce qu'il venait de se passer... sûrement) se produit. Yume eut des flashs, comme si le temps remontait à vive allure. Puis...

6 heures plus tôt dans la plaine du Colisée.

Une brise légère soufflait. Les oiseaux chantaient. Le ciel poudroyait et l'herbe verdoyait. Et Yume ? Il dormait. Ça rime. Bref, on est pas ici pour faire de la poésie. Puis c'est pas forcément joli un Zoroark transgénique qui dort sur la pelouse. Enfin. Belle journée. Rien ne semblait pouvoir la gâcher.

N'est-ce pas ?



Je parle en : #6633ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le temps d'un rêve [Yume]   
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Le temps d'un rêve [Yume]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

+

Design et codage du forum réalisés par Sylver Ephrallion